.

Vous pouvez faire confiance à votre médecin, mais prenez conscience de tous les médicaments qu’il vous prescrit et assurez-vous qu’ils ne sont pas dangereux pour vous. Les dernières études ont montré que la plupart des médicaments populaires délivrés sur ordonnance ont des effets secondaires potentiellement graves, allant des nausées à court terme et des maux de tête à la myopathie et aux maladies cardiaques de nature inflammatoire – et encore pire dans certains cas.

Beaucoup de gens ne sont pas au courant de ces informations importantes, et croient encore au ‘mythe’ que les avantages des médicaments approuvés par la FDA ou l’ANSM l’emportent largement sur les risques éventuels. Afin de mettre les choses au clair, cet article couvre six classes de médicaments délivrés sur ordonnance qui ne sont pas tout à fait sûrs pour la santé.

6 médicaments dangereux :

1. Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)

Des millions de personnes à travers le monde prennent des IPP pour réduire les reflux gastro-oesophagien (RGO), un état de santé caractérisé par des symptômes ou des dommages aux muqueuses provoqués par le reflux anormal de sucs gastriques dans l’estomac.

Mais les IPP tels que Nexium (esoméprazole) et Prevacid (lansoprazole) bloquent l’absorption des nutriments et empêchent la production d’acide gastrique nécessaire. Cela conduit à de nombreux autres problèmes de santé. (1) 

La FDA a émis une douzaine de mises en garde sur les effets secondaires des IPP, y compris un risque accru de diarrhée d’origine bactérienne, une carence en magnésium et des fractures osseuses (2). Une consommation régulière et prolongée d’IPP est associée à un risque accru de pneumonie et une prise de poids malsaine.(3)

2. Les statines

Les statines sont classées en tête des ventes des médicaments depuis plusieurs années. Ces médicaments sont salués par la médecine comme un remède « miracle » contre le cholestérol élevé et les maladies cardiaques. Cependant, les statines comme l’atorvastatine calcique (Lipitor) et la rosuvastatine calcique (Crestor) augmentent en fait le risque de diabète, de maladie du foie, de dommages au cerveau, d’atrophie musculaire et même de mort prématurée. (4)

Les statines ont de nombreux effets secondaires, certains sont si graves que la FDA a récemment émis des avertissements officiels associés à leur utilisation. (5)

Par ailleurs, de nombreuses études ont confirmé que prendre des statines à titre de prévention primaire ne s’avère pas aussi efficace que prévu, ce qui signifie que cette classe de médicaments est inutile pour les millions de personnes en bonne santé qui sont supposées prendre ces médicaments. (6)

3. Les antibiotiques

Ils sont la cause principale des ‘supermicrobes’ qui résistent aux antibiotiques. Ils n’apportent pas beaucoup d’avantages, et leur utilisation peut causer des problèmes de santé à long terme. Les antibiotiques sont souvent prescrits pour des affections qui ne répondent pas à leurs propriétés, et l’abus à long terme du système a effectivement causé des infections plus graves et incurables.

Shane Ellison, titulaire d’un master en chimie organique, dit que la lévofloxacine (Levaquin), le Vancocin (chlorhydrate de vancomycine), et le Bactrim (triméthoprime et sulfaméthoxazole) sont les trois antibiotiques les plus dangereux actuellement prescrits.

Elle a également mis sur la liste les quinolones, qui sont considérées comme le type d’antibiotiques le plus couramment prescrit, et elle a noté que les antibiotiques comme la Cipro (ciprofloxacine), l’Avelox (chlorhydrate de moxifloxacine) et l’ofloxacine (Floxin) peuvent provoquer une invalidité grave et permanente. (7)

4. Les antipsychotiques

Bien qu’ils soient considérés comme non dangereux, les antipsychotiques sont l’une des classes de médicaments les plus mortelles. Ils sont couramment prescrits dans le traitement des troubles psychotiques comme la schizophrénie, les troubles bipolaires et la dépression majeure modérément grave, et aussi pour de nombreuses affections ‘croissantes’, dont les troubles de l’humeur de type léger et l’anxiété quotidienne.

D’autre part, les chercheurs ont montré que les antipsychotiques populaires comme le fumarate de quétiapine (Seroquel), l’Abilify (aripiprazole), le Risperdal (risperidone) et le Zyprexa (olanzapine) augmentent les taux de sucre dans le sang, élèvent les niveaux des lipides et de cholestérol, et favorisent la prise de poids. (8)

Vous devriez être plus préoccupé par les dommages neurologiques et au cerveau à long terme causés par la consommation régulière d’antipsychotiques.

Cela conduit à un risque élevé de syndrome métabolique, y compris des problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires et le diabète. (9)

Ces problèmes ont pris des proportions tellement grandes que le British Medical Journal (BMJ) a déclaré que les antipsychotiques sont potentiellement plus mortelles que le terrorisme. (10)

5. Les analgésiques opioïdes

Aujourd’hui, les médicaments sont déclarés officiellement comme étant la principale cause de décès aux États-Unis. Les analgésiques à base d’opioïdes comme l’hydrocodone (Vicodin) (bitartrate et acétaminophène), l’OxyContin (oxycodone HCI), le Percocet (oxycodone et acétaminophène), la codéine et la morphine sont en haut de la liste.

L’Université Brandeis dans le Massachusetts a mené une étude qui a montré en quoi les antidouleurs d’ordonnance sont aujourd’hui responsables de plus de surdosages fatals que l’héroïne et la cocaïne. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) disent qu’il y a une épidémie concernant le nombre terrifiant de morts prenant des médicaments antalgiques. (11)

6. Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)

Les gens ont pris des antidépresseurs comme le Prozac (fluoxétine), le Zoloft (sertraline), le Paxil (paroxétine), et l’escitalopram (Lexapro) pendant trop longtemps, mais ces médicaments n’ont pas fait l’objet d’études suffisantes pour évaluer leurs effets secondaires. Les tendances suicidaires, les dysfonctionnements sexuels, les saignements gastro-intestinaux et les maladies cardiaques font partie des nombreux effets secondaires des ISRS.

Pire encore, dans certains cas les ISRS aggravent les symptômes de la dépression, ce qui rend certaines personnes violentes. (12)

Source :

(1) http://well.blogs.nytimes.com

(2) http://www.fda.gov

(3) http://www.naturalnews.com/036336_PPIs_acid_reflux_side_effects.html

(4) http://www.drfranklipman.com

(5) http://www.fda.gov/ForConsumers/ConsumerUpdates/ucm293330.htm

(6) http://www.minnpost.com

(7) http://thepeopleschemist.com

(8) http://www.nytimes.com

(9)  http://www.sciencedaily.com/releases/2012/11/121127190016.htm

(10) (11) (12) http://www.naturalnews.com

naturalcuresnotmedicine

L’auteur de l’illustration du site est Sandra Véringa son site espritsciencemetaphysiques

Image illustration : Charles Williams

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici