Chacun d’entre nous a un ou deux amis obsédés par la prise de photos « Selfie ». Et grâce à de nouvelles informations, nous avons maintenant quelques véritables motifs pour s’inquiéter. Les psychologues ont associé l’autoportrait photographique obsessionnel à un certain nombre de problèmes de santé mentale, ainsi qu’à des troubles de la personnalité.

Vous croyez peut être que ce diagnostic ne s’applique qu’aux personnes qui prennent une quantité exagérée de ‘Selfie’, mais vous avez tort ! Selon l’American Psychiatric Association, même trois photos Selfie quotidiennement donnent l’alarme.

Jetons un coup d’œil à quelques troubles étroitement corrélés aux photos Selfie selon les experts :

Le Narcissisme

Les recherches ont mis en exergue que les individus avec des traits supérieurs de caractère narcissique ont tendance à poster plus de photos Selfie sur les réseaux sociaux. Éditer un Selfie avant de la poster constitue un grand signe de narcissisme.

Les individus narcissiques éprouvent un besoin excessif d’admiration et de flatterie. Publier leur autoportrait leur pave la voie pour obtenir cette admiration par le biais des « J’aime» et des « Commentaires ». Cette sorte d’admiration est incroyablement fallacieuse en raison de la nature des réseaux sociaux.

LIRE AUSSI : Gaslighting : 9 façons de savoir si vous en avez été victime

La Dysmorphie Corporelle

« Deux sur trois des patients atteints de ce trouble qui viennent me consulter depuis l’épanouissement technologique des appareils photo sont obsédés par la publication des photos sur les réseaux sociaux», souligne le psychiatre David Veale.

Un adolescent britannique qui souffre dudit trouble a tenté de mettre fin à sa vie en raison de l’incapacité d’avoir une photo Selfie dite « parfaite ». Danny Bowman, âgé de 19 ans, a passé 10 heures à prendre jusqu’à 200 photos Selfie chaque jour. Il est resté cloitré à la maison pendant six mois consécutifs.

Certes, le cas de Danny est gravissime et exceptionnel. Mais il démontre tout de même les troubles possibles que causent les selfies. La nature quasi universelle de la déclaration suivante donne la chair de poule :

« La seule chose qui m’importait était d’avoir un téléphone à ma disposition afin que je puisse satisfaire l’envie de capturer une photo de moi à tout moment de la journée. »

Chez les patients souffrant de dysmorphie corporelle, la prise obsessionnelle de photos Selfie est souvent associée à un trouble alimentaire.

Le Manque de Confiance en Soi

Selon l’experte en santé mentale Tina Sadri, un comportement tel que la publication fréquente de photos Selfie « peut constituer un stratagème d’auto-présentation pour combler le manque de confiance en soi. »

Alors que l’on peut penser que les photos Selfie stimulent la confiance en soi, elles le font réellement mais d’une manière négative, à cause de la  » dépendance « à l’objet que cela entraîne.

L’insécurité pousse souvent les adolescents à créer un personnage aimable, ils sont particulièrement exposés au côté négatif de l’autoportrait», explique la psychologue Lucie Hemmen. « Si une jeune fille prend une photo provocatrice et obtient 300 « J’aime » pour cette photo, il s’agit d’un manque de confiance en elle-même. »

Sources:
Tina Sadri
AdWeek.com
Bustle.com
Psychology Today
American Psychiatric Association
Le Daily Mail / davidwolfe.com / Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici