cancer et gingembre
crédit image : baibaz / 123RF 

Le gingembre, une épice salubre qui appartient à la même famille que le curcuma : la substance anti-cancer par excellence, connue pour sa capacité à réduire les tumeurs. Chose étonnante, il est incontestablement plus efficace que la pléthore des médicaments anticancéreux disponibles sur le marché, qui se sont révélés complètement inefficaces et qui accélèrent en fait la mort des patients cancéreux. Le gingembre est généralement consommé à faible quantité aux quatre coins du monde dans les denrées alimentaires et les boissons, les vertus médicinales du gingembre dépassent bel et bien les inventions pharmaceutiques avancées.

Une étude menée à l’Université de Géorgie a mis en lumière que l’extrait de gingembre entier réduit la taille de la tumeur de la prostate par un pourcentage considérable estimé à 56% chez la souris. Les propriétés anticancéreuses ont été constatées en plus du rôle du gingembre dans la réduction de l’inflammation, tout en étant une source riche d’antioxydants améliorant l’espérance de vie. Mais qu’en est-il des médicaments anticancéreux ? Cette épice simple pourrait-elle vraiment détrôner les produits pharmaceutiques qui sont souvent considérés comme la «seule option» pour les patients cancéreux par les médecins ?

Il s’avère que les médicaments anticancéreux ne sont pas seulement inefficaces, mais ils augmentent aussi la taille des tumeurs et mènent à la mort du patient plus rapidement. On a en effet constaté que les tumeurs «métastasent», ce qui signifie qu’elles deviennent plus grandes et plus fortes que leur taille d’origine. D’ailleurs, ce processus a été jugée très agressif. Selon les chercheurs scientifiques du Beth Israël Deaconess Medical Center à Boston, les médicaments de qualité supérieure ressemblaient en quelque sorte à la peine de mort pour de nombreux patients.

 

LIRE AUSSI: 13 choses qui arrivent lorsque vous commencez à consommer du gingembre chaque jour…

 

«Quelles que soient les manipulations que nous faisons aux tumeurs, nous pouvons augmenter par inadvertance le nombre des tumeurs pour devenir plus métastatiques, ce qui finira par tuer les patients à la fin de la journée», a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Raghu Kalluri.

Ces médicaments sont considérés comme la solution optimale scientifiquement prouvée par les responsables de la santé.

Tandis que le gingembre ne présente pratiquement aucun effet secondaire et a largement été utilisé en tant que produit alimentaire par maintes cultures au cours des siècles. Au lieu de provoquer la croissance des cellules tumorales, on a montré que l’extrait de gingembre entier exerçait des effets significatifs quant à l’inhibition de la croissance et l’induction de la mort d’un grand nombre de cellules cancéreuses de la prostate. Plus de 17 autres études ont également abouti à des conclusions similaires sur les bienfaits anticancéreux du gingembre. Dans des recherches évaluées par des pairs, il a été démontré que cette épice a un impact positif dans le cas de de 101 maladies.

Le gingembre est réputé aphrodisiaque, mais pas seulement. Il possède de très nombreuses propriétés médicinales. Entre autres bienfaits, le gingembre est antibactérien, il aide à réchauffer l’organisme, il stimule le système immunitaire, il est antiallergique et antipyrétique (il lutte contre la fièvre). Surtout, le gingembre est un anti-nauséeux qui limite les vomissements, notamment ceux liés aux transports et chez les femmes enceintes.

A votre santé

Sources et références:

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21849094

http://greenmedinfo.com/substance/ginger

naturalsociety.com  / Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici