Un nouveau fruit commence à faire son apparition sur le marché européen, le baobab. Les propriétés santé de son jus sont rapportées dans des nouvelles études en Angleterre et en Australie.

Le Baobab est le grand fruit vert ou brun, au goût acidulé, de l’Adansonia digitata, un arbre qui pousse principalement en Afrique du Sud, au Botswana, en Namibie, au Mozambique et au Zimbabwe.

 

La pollinisation de cet arbre par les chauves-souris frugivores produit de gros fruits verts ou brunâtres. Différentes parties du fruit sont utilisées comme aliment traditionnel depuis des millénaires dans ces pays. Nous devrions le retrouver prochainement incorporé dans la liste des ingrédients de nombreux aliments industrialisés.

 

Le fruit du baobab est très riches en vitamines du groupe B et contient six fois plus de vitamine C que l’orange. Il contient également deux fois plus de calcium que le lait.

 

Les graines du baobab se consomment grillées. Elles sont très nourrissantes. Elles sont utilisées pour remplacer le café et on en extrait une huile alimentaire.

 

La pulpe des fruits frais ou séchés mêlée à de l’eau fournit une boisson rafraichissante appelée bouye ou jus de bouye.

La pulpe du fruit du baobab est réputé avoir une activité antioxydante environ quatre fois supérieure à celle du kiwi ou de la pulpe de pomme. Les principaux nutriments comprennent la vitamine C, la riboflavine, la niacine, de la pectine et de l’acide citrique, malique et succinique, tandis que l’huile contient aussi des vitamines A, D et E.

Il contiendrait également trois fois plus de fer que la viande et son pouvoir antioxydant serait six fois supérieur aux bleuets.

 

La pulpe est également un excellent prébiotique, un aliment indispensable à la santé de la flore intestinale.

 

Le Baobab est réputé pour sa teneur en fibres et en polyphénols, et possède une longue histoire comme aliment médicinal en Afrique.

Le fruit du baobab est également une source importante de polyphénols facilement assimilables par l’organisme, et l’étude à démontré le potentiel du baobab pour sa propriété à réduire l’assimilation des glucides  d’aliments riches en glucides à la fois in vitro et in vivo», selon des chercheurs de la Oxford Brookes University (Royaume-Uni) et de la Monash Université (Australie).

 

Les résultats d’une nouvelle étude a confirmé que les boissons contenant du baobab réduisent la réponse glycémique du pain blanc.  Les chercheurs ont également étudié l’effet du baobab lors de la cuisson du pain blanc en incorporant un extrait liquide de ce fruit à la pâte.  L’utilisation du baobab dans la formulation du pain a produit un allongement du temps de la dégradation des amidons en sucres assimilables.

 

Les scientifiques ne sont pas encore en mesure d’expliquer l’action exacte des polyphénols du baobab et leur action sur le contrôle de la glycémie. Ils pensent que la composition en fibres de ce fruit joue un rôle important dans ce contrôle glycémique.

 

 

Références:http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/7506997.stm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Baobab_africain

http://www.nrjournal.com/article/S0271-5317(13)00188-7/abstract

http://www.masantenaturelle.com/chroniques/sante/baobab.php

Image illustration : By Lưu LyOwn work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23058816

PARTAGER

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici