Il est grand temps de renverser la vapeur concernant la perception que le monde a à propos de la fluoration de l’eau, suite à la publication d’au moins deux études assez fiables au cours des trois dernières années, documentant les effets néfastes du produit chimique sur la santé.

Des chercheurs de l’Université de Kent, au Royaume-Uni, ont mené une étude récente et révolutionnaire sur les effets potentiels de l’ajout du fluor dans l’eau sur la santé publique.

Après l’analyse des données provenant de la grande majorité des cabinets médicaux en Angleterre, les chercheurs scientifiques ont constaté que le fluor peut accroître le risque d’hypothyroïdie ou une thyroïde sous-active, un problème de santé dans lequel la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d’hormones, engendrant des symptômes tels la fatigue, l’obésité et la dépression.

L’étude publiée au Journal of Epidemiology and Community Health comprenait la plus grande population jamais analysée concernant les effets néfastes de la fluoration de l’eau sur la santé.

 

Cette étude menée récemment au Royaume-Uni comprend la «plus grande population jamais étudiée quant aux effets indésirables de l’exposition élevée au fluor»

Les chercheurs ont constaté que les localités dont le taux de l’eau fluorée est estimée à 30% sont plus susceptibles d’avoir des taux élevés d’hypothyroïdie, par rapport aux zones ayant de faibles niveaux du produit chimique dans l’eau.

Cela signifie que jusqu’à 15 000 personnes pourraient souffrir de la dépression, de la prise de poids, de la fatigue et des douleurs musculaires, ce qui pourrait être théoriquement évité si le fluor était retiré de l’eau, selon The Telegraph.

L’article scientifique a également comparé la ville fluorée de Birmingham avec la ville de Manchester, qui s’abstient de la fluoration et a constaté que les cabinets des médecins de Birmingham étaient deux fois plus susceptibles d’avoir des taux élevés d’hypothyroïdie.

Le nouveau rapport a conduit certains experts à remettre en question leur position à l’égard de la fluoration de l’eau.

 

«L’étude est d’une grande importance car elle est suffisamment vaste pour cerner les différents effets potentiels sur la santé de la population», a déclaré Trevor Sheldon, chercheur en médecine et doyen de la faculté de médecine de Hill York ayant publié de nombreuses études dans ce domaine.

 

Une nouvelle étude portant sur le fluorure réfute le rapport publié l’année dernière par le Public Health England, selon lequel le fluorure est dit «inoffensif et efficace» pour l’amélioration de la santé dentaire.

Le rapport du Public Health England publié en Mars de l’année dernière souligne « qu’il n’y a pas de preuve des risques pour la santé au niveau des zones fluorées», et aucune différence n’a été constatée entre les zones fluorées et les zones non fluorées en ce qui concerne les taux de fractures de la hanche, l’ostéosarcome (une forme du cancer des os), les cancers en général, la trisomie 21 et toutes les causes de décès enregistrées.

Toutefois, de nouvelles recherches indiquent que le nombre des cas d’hypothyroïdie dans des régions telles que les Midlands de l’Ouest et le nord-est de l’Angleterre est «alarmant pour les personnes qui vivent dans ces régions».

“La différence avec les Midlands de l’Ouest, qui est une zone fluorée, et Manchester n’a pas été réellement frappante. Le nombre de cas représente quasiment le double à Manchester”, a déclaré Stephen Peckham, l’auteur principal de l’étude.

 

Les femmes sont 15 fois plus susceptibles de développer une hypothyroïdie

“L’hypothyroïdie est un problème désagréable qui peut entraîner d’autres problèmes de santé à long terme. Les conseils doivent se focaliser à nouveau sur le fait de l’incorporation du fluor à l’eau. Il existe maintes façons plus sûres afin d’améliorer la santé dentaire. ”

L’hypothyroïdie sonne l’alarme chez les femmes en particulier, du au fait qu’elles sont 15 fois plus susceptibles que les hommes de développer la maladie. Des études antérieures ont mis en valeur que le fluorure inhibe la capacité de la glande thyroïde à utiliser l’iode, qui constitue un minéral essentiel pour une thyroïde saine, la glande maîtresse du corps humain.

Sources et références:

healthy-holistic-living.com /newsweek.com

jech.bmj.comtelegraph.co.uk /www.gov.uk

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici