Depuis la découverte des propriétés curatives de Penicillium glaucum par Ernest Duchesne à la fin du XIX° siècle et l’introduction généralisée de l’antibiotique à proprement parlé avec les travaux de Sir Alexander Fleming au XX° siècle, beaucoup de vies ont pu être sauvées.

En effet, ces substances chimiques d’origine naturelle ou de synthèse ont la propriété de tuer ou d’inhiber la croissance bactérienne, ce qui a fait de l’antibiotique un médicament essentiel. Malheureusement, son utilisation accrue a conduit au développement de « mécanismes de résistance aux antibiotiques » par les bactéries, créant ainsi des « super microbes ».

Trouver des mesures contre ces résistances aux antibiotiques devient aujourd’hui l’enjeu majeur de la santé publique. Il faut comprendre tout d’abord que nous avons, de manière physiologique, une flore bactérienne qui est d’une importance extrême. Le déséquilibre de cette flore, l’introduction de bactéries qui n’en font pas naturellement partie et qui peuvent être pathogènes, nécessite donc l’utilisation d’antibiotiques. Malheureusement, de nombreux micro-organismes développent des stratégies de survie et donc des résistances aux dits antibiotiques. Voici les trois facteurs les plus importants conduisant au développement de mécanismes de résistance:

  • Très souvent, en cas d’une infection virale comme par exemple la Grippe, votre médecin vous prescrit des antibiotiques. Plusieurs choses sont à considérer. Premièrement,  les antibiotiques ne peuvent rien faire contre les virus. Pourquoi alors prescrire des antibiotiques ? Et bien, la réponse est que la sévérité et la mortalité de la Grippe ne sont pas dues au virus lui-même, mais aux infections bactériennes qui s’en suivent. C’est donc pour cela que les antibiotiques sont nécessaires.
  • Le deuxième point important est l’utilisation d’antibiotiques à large spectre, ce qui veut dire qu’ils s’attaquent à plusieurs types de bactéries et non pas à LA bactérie responsable.
  • Enfin, un point non-négligeable, la mauvaise posologie: la durée du traitement doit être suivie rigoureusement. Ce n’est pas parce qu’on ne ressent plus la maladie que l’on peut arrêter son traitement.

Plus précisément ce qui peut se passer, entre autres phénomènes, c’est l’apparition de mutations dans le génome bactérien, lui conférant ainsi une résistance aux antibiotiques. C’est tout simplement une adaptation à son environnement, une stratégie de survie ! L’apparition d’une résistance dans une espèce bactérienne peut aussi se propager à une autre espèce bactérienne.

L’ERE DU TRAITEMENT NATUREL

La plupart des gens choisissent donc des traitements plus naturels afin de combattre les infections bénignes et sans gravité. Pour que cela soit réellement efficace, il faut se familiariser avec les propriétés chimiques et biochimiques des substances naturelles que vous êtes sur le point d’utiliser.

CHOISIR SON ANTIBIOTIQUE NATUREL

Un antibiotique est donc une substance chimique capable de tuer ou bloquer la croissance bactérienne. Cette substance est naturellement produite par les bactéries elles-mêmes afin de détruire les bactéries concurrentes. Les antibiotiques de synthèse ne sont pas efficaces contre les virus ! Les antibiotiques naturels, non plus !

Beaucoup de substances naturelles ont des propriétés anti-bactériennes et anti-fongiques. Néanmoins, quelque soit l’infection bactérienne que vous avez, il est d’abord nécessaire de consulter un professionnel de santé afin de savoir si le traitement naturel que vous souhaiteriez prendre est adapter à votre problème. Gardez à l’esprit que prévenir et guérir ne signifie pas la même chose.

Propriétés anti-bactériennes:

  • Ail (présence d’allicine)
  • Oignons
  • Gingembre
  • Miel non-traité
  • Huile essentielles d’Origan
  • Curcuma
  • Racine de raifort
  • Piment habanero

Propriétés anti-fongiques: 

  • Gingembre
  • Curcuma
  • Les plantes du genre Echinacea
  • Miel brut

Lors d’un traitement médicamenteux on peut souvent voir apparaître ces substances à titre de « compléments ». Consommer ces produits régulièrement peut vous aider à prévenir certains problèmes de santé. Consultez votre médecin afin de trouver le bon dosage. Même si c’est un produit naturel, point trop n’en faut !

Pour plus d’information n’hésitez pas à revoir nos articles:

Source : http://houseofhealthyfood.com/ Traduit et adapté par : Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici