Préc1 sur 14
(La suite dans la page suivante)

Ce pays mystérieux et très pittoresque, situé entre l’Inde et la Chine, a été fermé aux touristes jusqu’en 1974. Aujourd’hui, le Bhoutan peut être visité par n’importe qui, à condition tout de même de remplir tout un tas de formalités et d’avoir beaucoup d’argent. Car malgré l’ouverture des frontières, le roi protège son pays des flux touristiques de toutes les manières possibles.

1. L’absence d’internet et de télévision

Le Bhoutan avait officiellement interdit la télévision et internet jusqu’en 1999. Mais il n’était plus possible d’isoler le pays de l’influence de la technologie moderne, et le roi du Bhoutan a donc ouvert l’accès de ces bienfaits de la civilisation. Le Bhoutan est donc le dernier pays au monde à avoir commencé à regarder la télévision.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Dragon Cultural Tours (@dragonculturaltours) le

Préc1 sur 14
(La suite dans la page suivante)

5
Laisser un commentaire

4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Lili Cabrel

Peut être que notre civilisation pensent que le roi impose des règles très strictes mais c’est le prix du bonheur et d’une vie saine. J’adorerais que l’exemple soit pris chez nous.

Lendrin

Bonjour
Moi je trouve cela très bien.
Car respect total de tout, belle communauté et surtout la Foi…
Tout est ordre et beauté.Magnifique Roi qui ne se laisse pas corrompre ! Aime son peuple, le respecte et le protège de tout ce qui est négatif, superficiel…
Espérons que l’arrivée de la télé ne pourrisse pas ce beau Pays.

MmmM

BASQUIN

comme j’aimerai bien aller au Bhoutan

Eric Vallée

J’aimerais bien aller au bouthan car on a beaucoup a apprendre de ces pays

schaaff nelly

se « couper » du reste du monde est la chose la plus intelligente que puisse faire le roi… Comme quoi cela est possible … au lieu de tout ramener à l’Union Européenne…. (plus on est nombreux, plus il y a de fous)