Par le Dr. Serena Goldstein

Le tabagisme est une habitude indéniablement préjudiciable qui provoque 90% de tous les décès dus au cancer du poumon. Plus de 1,1 milliard de personnes dans le monde fument du tabac qui ôte la vie à 50% de la population mondiale (ASH)

Les répercussions mortelles de la consommation du tabac sont dues à l’inhalation de plus de 7 000 ingrédients toxiques, tels que l’arsenic, le monoxyde de carbone (qui déplace l’oxygène sur l’hémoglobine dans les globules rouges, de sorte que les cellules ne reçoivent pas l’oxygène nécessaire), le butane et de minuscules particules de verre (qui coupent les poumons afin d’améliorer l’apport de la nicotine).

L’inhalation de ces produits chimiques provoque des problèmes associés aux poumons, tels le cancer du poumon ou la bronchopneumopathie chronique obstructive (PBCO), et l’accumulation de plaques qui peuvent causer à leur tour des maladies cardiaques, telles que les crises cardiaques ou l’insuffisance cardiaque congestive, car ils altèrent l’intégrité du cœur et des vaisseaux sanguins.

De plus, la nicotine augmente le taux de cortisol (hormone du stress) et de la déhydroépiandrostérone « DHEA », cependant les niveaux de cortisol chroniquement élevés affaiblissent le système immunitaire.

 

Cette mauvaise habitude provoque également :

La nicotine est facilement additive, et les symptômes de privation qui surgissent rapidement après avoir éteint la cigarette sont l’anxiété et l’irritabilité, de sorte que vous éprouvez une envie irrésistible d’en allumer une autre. En effet, la nicotine traverse la barrière hémato-encéphalique et provoque une sensation de plaisir en sécrétant de la dopamine.

Cette dépendance est extrêmement puissante, et certaines personnes confirment qu’il est plus difficile d’arrêter de fumer que d’arrêter de prendre de la cocaïne ou de l’héroïne (ACS, 2015).

De nombreux effets négatifs du tabagisme peuvent être dus à l’épuisement des antioxydants essentiels, tels que les vitamines C et E, le bêta-carotène, le glutathion, l’ubiquinone et l’acide alpha-lipoïque, qui éliminent les radicaux libres supplémentaires et autres espèces oxydantes qui résultent de la fumée.

En effet, les effets négatifs du tabagisme ne peuvent pas être soulagés avec la prise de suppléments, car la meilleure façon de fournir au corps les nutriments nécessaires est de consommer des aliments sains.

Il existe maintes méthodes efficaces pour la désaccoutumance au tabac qui aident à apaiser les symptômes de privation. En voici les 8 méthodes les plus efficaces :

 

1) Magnésium

Le magnésium diminue l’addiction à la nicotine en antagonisant les récepteurs NMDA ( essentiels à la mémoire et à la plasticité synaptique ) qui stimulent la sécrétion de la dopamine.

Ce minéral réduit également les effets de la nicotine sur les récepteurs NMDA en améliorant la synthèse de l’acide γ-aminobutyrique « GABA » (neurotransmetteur inhibiteur). Ce qui signifie que le magnésium réduira la satisfaction que vous ressentez lorsque vous fumez.

 

2) Hypnothérapie

L’hypnose est un état altéré de conscience où l’on contourne certains aspects de la réalité et on se sent contraint de suivre les signaux d’une source externe.

Par conséquent, cela peut vous aider à associer le tabagisme à des stimulus désagréables et accélérer ainsi le processus de désaccoutumance.

 

3) Acupuncture

L’acupuncture aide les personnes qui essaient de cesser de fumer du au fait que l’insertion d’aiguilles sur certaines zones liées à la bouche, aux poumons et aux voies respiratoires, diminue les envies de tabac.

 

4) Exercice physique

Des études ont mis en lumière qu’une activité physique d’intensité modérée pendant 5 minutes cause une réduction à court terme de l’envie de fumer.

LIRE AUSSI: Voici ce qui arrive à votre corps quand vous Arrêtez de Fumer…. Incroyable !

 

5) Patchs de nicotine

Nombreuses personnes ont essayé les patchs de nicotine et elles confirment leur efficacité. Il a également été constaté que ces patchs sont encore plus efficaces lorsqu’ils sont combinés avec des médicaments tels que la varenicline et le bupropion.

Les doses sont déterminées en fonction du nombre et de la fréquence des cigarettes fumées quotidiennement. Cependant les moyens médicamenteux sont toujours à exclure ou en dernier recours car ils comportent toujours des effets secondaires, à court ou long terme.

 

6) Citron vert

Mâchez la peau d’une tranche de citron vert lorsque vous éprouvez une envie subite de fumer, cela vous aidera à réduire cette envie car les citrons verts sont riches en vitamine C et en antioxydants.

 

7) Entraînement olfactif

Les chercheurs ont exposé des fumeurs à l’odeur des cigarettes et des œufs ou des poissons pourris lorsqu’ils sont à la phase 2 du sommeil non-REM pendant une semaine, et ils ont fumé moins pendant cette période.

 

8) Méditation

Des études ont mis en valeur que la méditation pendant des situations difficiles, telle que l’angoisse ou les symptômes de privation, contribue efficacement à la désaccoutumance au tabac.

Sources et références: 

healthy-food-house.com  / theheartysoul.com

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici