les blattes
 

Une nouvelle étude a mis en évidence que les blattes germaniques développent une résistance croisée à de nombreux insecticides.

Les chercheurs n’ont pas été capables de réduire le nombre de blattes pendant une période d’étude de six mois. Ils ont découvert que la résistance des insectes était multipliée par six en une génération.

L’auteur principal, Michael Scharf, du département d’entomologie de l’université de Purdue, a ainsi déclaré dans un communiqué :

 

« Nous n’étions pas conscients qu’un phénomène pareil pourrait se produire aussi vite. »

blattes

Pendant six mois, les chercheurs ont testé différents traitements de trois insecticides – abamectine, acide borique et thiaméthoxame – dans de nombreux appartements infestés de cafards dans l’Indiana et l’Illinois.

Dans l’un des traitements, trois insecticides différents ont été administrés chaque mois pendant trois mois, puis répétés. Dans le deuxième traitement, on a utilisé deux insecticides de classes différentes pendant six mois. Dans le troisième traitement, on a choisi un insecticide pour lequel les blattes présentaient une faible résistance initiale.

Quelles que fussent les différentes combinaisons chimiques, les chercheurs ont été incapables de réduire la taille de leur population. Dans le traitement à insecticide unique, les populations ont augmenté d’environ 10% à mesure que les blattes commençaient à développer une résistance. Avec les traitements à deux insecticides, les populations de blattes sont montées en flèche. L’attaque à trois volets a réussi à contrôler le nombre de cafards, mais n’a pas réussi à le réduire.

Ces tests de laboratoire ont ainsi révélé qu’une population importante de blattes et de leur progéniture était devenue « essentiellement immunisée » aux pesticides.

Les blattes peuvent avoir jusqu’à 50 petits au cours de leur cycle de reproduction de trois mois. Ainsi, seule une petite partie de leur progéniture a besoin de développer une résistance croisée, survivre et se reproduire pour qu’une population puisse rebondir et prospérer au bout de quelques mois.

Les chercheurs déclarent que leurs résultats mettent en évidence la nécessité de combiner des traitements chimiques avec des pièges, un assainissement amélioré et des aspirateurs en vue de lutter contre les blattes, au lieu de compter sur des insecticides seulement.

 

Source: 9gag.com
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de