L’Australie est en voie d’être le premier pays au monde à éradiquer le cancer du col de l’utérus

0

Grâce aux efforts acharnés, les chercheurs prédisent aujourd’hui que le cancer du col de l’utérus pourrait éventuellement devenir une maladie du passé.

Une femme meurt d’un cancer du col de l’utérus toutes les 2 minutes. Dans 99,9% des cas, ce type de cancer est dû au virus du papillome humain (VPH). Grâce à un vaste programme de vaccination ciblant cette infection commune, la prévalence du VPH parmi les femmes australiennes âgées de 18 à 24 ans a considérablement baissé de 22,7% à 1,5% au cours des 10 dernières années, selon une nouvelle étude publiée au Journal of Infectious Diseases.

Cette vaccination, associée à un dépistage extensif du cancer du col de l’utérus, conduit les chercheurs à prédire que le cancer du col de l’utérus sera quasi inexistant en Australie dans quelques décennies.

« Nous prévoyons qu’au cours des 30-40 prochaines années, les taux du cancer du col de l’utérus baisseront d’environ 930 cas par an en Australie à seulement quelques cas », a souligné le professeur Suzanne Garland, directrice du Centre pour les maladies infectieuses chez les femmes. près The Royal Women’s Hospital dans un communiqué.

« Les recherches en cours ont révélé une baisse des taux des VPH cancérigènes ; Néanmoins, en raison de la durée allant de la contraction du VPH et le développement du cancer du col de l’utérus, nous prévoyons qu’il faudra attendre encore quelques années avant de constater une baisse significative des taux du cancer du col de l’utérus », a-t-elle ajouté.

 

Notablement, seulement 53 % des femmes en Australie sont vaccinées contre le VPH, mais on a réussi à atteindre ces résultats remarquables en raison de « l’effet de masse », connu également sous le nom de « l’immunité de groupe ». C’est une forme d’immunité qui se produit lorsque la vaccination d’une partie importante de la population parvient à freiner la propagation d’une maladie à l’effet de protéger les personnes qui n’ont pas été vaccinées. Malgré tout, pratiquement toutes les personnes sexuellement actives contractent le VPH à un certain moment de leur vie.

« Notre programme national d’immunisation contre le VPH pour les femmes et les hommes, combiné à un programme de dépistage du cancer du col de l’utérus, nous ont permis d’être le premier pays à mettre fin à ce type de cancer mortel », a ajouté le professeur Garland.

 

De nombreux pays à travers le monde disposent d’un programme de vaccination largement disponible pour les femmes, et entièrement financé par les autorités sanitaires nationales. Aux États-Unis, le vaccin contre le VPH peut coûter environ 400 $ (330 €) pour le régime complet, selon l’Association of Reproductive Health Professionals.

Bien que les taux du VPH et du cancer du col de l’utérus restent élevés dans le monde, les chercheurs espèrent que leurs recherches étayeront l’importance de ces programmes de vaccination.

 

 

Sources et références:

https://academic.oup.com/jid/advance-article-abstract/doi/10.1093/infdis/jiy075/4841780?redirectedFrom=fulltext

https://www.thewomens.org.au/news/elimination-of-cervical-cancer-in-sight/

http://www.arhp.org/Publications-and-Resources/Patient-Resources/Fact-Sheets/Understanding-HPV-Vaccineiflscience.com

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

L’Australie est en voie d’être le premier pays au monde à éradiquer le cancer du col de l’utérus
3 (60%) 2 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

cinq + douze =