Meilleurs remèdes maison pour traiter les verrues génitales ( condylomes )

 

Condylome / verrue génitale

Si vous avez des verrues génitales, sachez que vous n’êtes pas seuls. Les verrues génitales (condylomes acuminés) constituent une condition très commune parmi les hommes et les femmes.

Dans la majorité des cas, les verrues génitales sont causées par le virus du papillome humain (VPH). En effet, il existe plus de 120 espèces de ce virus mais seulement 6 et 11 espèces peuvent causer des verrues génitales. Ces espèces de VPH ne causent pas généralement le cancer mais elles provoquent des verrues génitales.

Il pourrait être nécessaire de consulter un médecin pour traiter convenablement les verrues génitales. Toutefois, vous pouvez les traiter à la maison grâce aux remèdes naturels suivants :

  1. Huile d’arbre à thé

En plus de leurs bienfaits pour la santé, les huiles essentielles agissent en tant qu’agents antifongiques. L’huile d’arbre à thé est une huile essentielle qui s’est avérée efficace contre les champignons et autres organismes, y compris les poux. Mayo Clinic considère l’huile d’arbre à thé comme un remède efficace contre les verrues génitales.

Vous pouvez appliquer une goutte d’huile d’arbre à thé diluée (mélangez une goutte d’huile d’arbre à thé avec une ou deux gouttes d’une huile porteuse, comme l’huile de coco) et appliquez ce mélange directement sur la verrue.

Certaines personnes peuvent être allergiques à l’huile d’arbre à thé, ainsi il est conseillé d’appliquer d’abord une petite quantité d’huile d’arbre à thé diluée sur votre bras. S’il n’y a pas eu de réaction allergique après 24 heures, vous pouvez utiliser cette huile en toute sécurité.

L’huile d’arbre à thé peut être irritante et peut provoquer une brûlure ou une inflammation, ce qui diminue la taille de la verrue. Ne prenez pas l’huile d’arbre à thé par voie orale ou vaginale. Vous devriez appliquer l’huile d’arbre à thé à plusieurs reprises pendant plusieurs semaines.

Condylome
belchonock / 123RF Huile d’arbre à thé – Condylome

(suite en page suivante)

Laisser un commentaire