Coronavirus : les refuges de la SPA vont vers la « catastrophe », entre le boom des abandons et le blocage des adoptions

Au train où vont les choses, la Société protectrice des animaux (SPA) alerte la population que les animaux risquent une véritable « catastrophe » à cause de l’augmentation des abandons et l’impossibilité d’adopter. « Non, les animaux domestiques ne transmettent pas le coronavirus à l’homme ! », assure l’organisme.

À l’heure où le virus de Wuhan force les Français à être confinés chez eux, la SPA de Paris rappelle que, selon l’OMS, le coronavirus « n’atteint pas les animaux de compagnie comme les chiens et les chats, et ils ne sont pas impliqués dans la propagation de cette épidémie », rapporte France 3 Pays de la Loire.

Tous les refuges de la SPA sur le territoire français sont fermés au public depuis dimanche 15 mars, avec seulement un service minimum assuré : eau, nourriture et nettoyage des box. Les animaux sont eux aussi confinés à l’intérieur parce que les équipes sont divisées en deux par mesure de sécurité, indique France 3 Normandie.

Si possible, les pensionnaires ont droit à une mini sortie chronométrée en extérieur, mais celle-ci n’est pas garantie.

Cependant, beaucoup d’animaux de compagnie risquent gros à cause du coronavirus chinois, et ce n’est pas à cause du virus en lui-même, mais à cause des « fake news » qui sont relayées sur les médias sociaux.

D’une part, il n’y a plus d’adoptions puisque les refuges sont fermés au public, donc aucune place ne se libère. D’autre part, les fausses rumeurs entrainent une vague d’abandons qui vont forcer les établissements à prendre des actions terribles.

« On ne pourra pas pousser indéfiniment les murs… Le risque c’est que les animaux soient laissés errants ou qu’ils soient euthanasiés à la fin de la période en fourrière, si aucune place ne peut leur être trouvée. Cela nous terrifie », explique à Ouest-France Jennifer Gavelle, responsable du refuge SPA de Rennes.

Pour éviter cela, le président  de la SPA, Jacques-Charles Fonbonne, a demandé au ministère de l’intérieur une modification de la réglementation des déplacements autorisés pour que les gens aient « la possibilité de pouvoir se rendre dans les SPA et refuges français, afin d’adopter un animal de compagnie ».

« Les gens pourraient regarder les animaux sur notre site internet, et si coup de cœur, seraient autorisés sur dérogation, à venir récupérer leur animal, individuellement, en respectant tous les gestes barrières et sans aucun contact avec le refuge », ajoute-t-il, assurant que « c’est la seule solution pour désengorger nos centres. Sans ça, on vire à la catastrophe. »

Alors pourquoi ne pas profiter de cette période de crise pour adopter un animal plutôt que d’en abandonner un, ce qui serait d’ailleurs bon pour le moral pour les personnes confinées, assure la responsable du refuge SPA de Rennes, qui prévoit déjà que son établissement va déborder dès la semaine prochaine.

Epoch Times fait référence au nouveau coronavirus causant la maladie du COVID-19 comme étant le virus du parti communiste chinois, parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

 

Source : theepochtimes.com

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
narcissique abuse des autres

Voici comment le narcissique abuse des autres et s’en sort comme une bonne personne

Agen : chaque midi ce restaurateur offre des paniers-repas aux personnels soignants