mesure de sécurité
 

Les collègues du Docteur Rob Hackett, un anesthésiste basé à Sydney (Australie), pensaient qu’il était un peu étrange, et que sa décision était bizarre.

Néanmoins, ils n’étaient pas conscients que sa décision «bizarre» d’écrire son nom et sa profession sur son bonnet chirurgical entraînerait des changements bénéfiques en matière de sécurité dans le monde de la médecine.

 » Il y a eu quelques remarques impertinentes, telles que vous ne pouvez pas vous souvenir de votre nom ? « , a souligné Hackett au Daily Mail.

Bien que ce soit une mesure très simple, Hackett explique qu’elle contribue à réduire les risques de retard et d’identification erronée entre les collègues qui portent une casaque chirurgicale dans la salle d’opération, leur visage étant souvent caché par une bavette.

 

Mesure De Sécurité Unique

« Lorsque vous travaillez dans quatre ou cinq hôpitaux et avec des centaines de personnes, personnellement je ne connais pas les noms de 75% des employés que je croise », explique-t-il au Syndey Morning Herald. « C’est vraiment gênant.« 

 

Des secondes ou même des minutes cruciales peuvent être manquées lorsque les membres du personnel ne peuvent pas s’identifier nommément dans la salle d’opération, ou le bloc opératoire.

Hackett a déclaré avoir été témoin de retards dans les compressions thoraciques, dû au fait que les chirurgiens présents au bloc opératoire ne savaient pas à qui le clinicien avait demandé de procéder, car personne n’avait été appelé par son nom.

étudiants en médecine

« Vendredi passé, j’étais témoin d’un cas d’arrêt cardiaque au niveau d’un bloc opératoire où il y avait environ 20 personnes », a-t-il expliqué. « J’ai eu du mal à demander même qu’on me passe des gants parce que la personne à qui je faisais appel pensait que je désignais celle qui se trouvait derrière elle.

Ainsi, il est bel et bien facile de coordonner lorsque vous connaissez les noms des personnes avec lesquelles vous coopérez. C’est génial pour la camaraderie et pour les patients aussi. « 

 

Les chercheurs de l’Université John Hopkins ont découvert que les erreurs médicales sont la troisième cause de décès.

Hackett souligne que bien qu’il s’agisse d’une «intervention simple», la sécurité des patients est primordiale, peu importe si les gens trouvent cette mesure ridicule ou non. Apparemment, les professionnels de la santé du monde entier l’ont apprécié.

améliorer la sécurité des patients

Six mois après la mise en œuvre de la mesure, d’autres médecins dans différents pays du monde ont suivi l’exemple, en partageant leurs photos avec leurs noms écrits sur leurs bonnets sur les médias sociaux avec le hashtag #TheatreCapChallenge. (le défit du bonnet chirurgical)

 

Non seulement cette mesure contribue à améliorer la sécurité des patients, mais les médecins et le personnel médical affirment qu’ils s’amusent bien avec le défi.

 

« Tout ce qui renforce la sécurité des patients dans les blocs opératoires est une bonne chose », a déclaré le Docteur John Quinn, directeur des affaires chirurgicales au Royal Australian College of Surgeons.

 

Source: shareably.net
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Laisser un commentaire