Pourquoi ai-je mal au testicule gauche ? En voici les 7 causes possibles

 

L’orchialgie est une douleur chronique ou intermittente dans le contenu du scrotum (testicules, épididyme, canal déférent ou structures paratesticulaires adjacentes) qui dure plus de trois mois.

C’est une condition sérieuse qui doit être traitée par un professionnel de la santé. À l’heure actuelle, il n’existe pas de protocole standard concret pour l’évaluation ou le traitement de cette condition.

Les traitements possibles peuvent varier des analgésiques, des antibiotiques et une prise en charge psychologique en vue de faire face à la douleur à des interventions chirurgicales plus invasives comme l’épididymectomie (ablation de l’épididyme), la microdénervation du cordon spermatique et l’orchidectomie (ablation des deux testicules).

 

      1. Cancer du testicule

Faites un auto-examen de vos testicules au moins une fois par mois. Alors que la douleur dans et autour des testicules attirera sûrement votre attention, vous pouvez ignorer parfois des masses indolores. La présence d’une masse dure peut indiquer une tumeur testiculaire qui devrait être examinée par un médecin.

 

Remèdes maison

Si vous souffrez d’une légère douleur intermittente au scrotum et / ou à l’aine, vous pouvez essayer ces remèdes maison avant de consulter un professionnel de la santé :

Bain au sel d’Epsom
Bain au sel d’Epsom – Douleur testicule gauche

 

  • S’il y a une enflure visible, trempez-vous dans de l’eau chaude minéralisée avec du sel d’Epsom.
  • En cas d’enflure, vous pouvez également appliquer des compresses de glace sur le scrotum. Un sac de pois peut faire l’affaire.
  • Portez des sous-vêtements confortables (les supports athlétiques sont parfaits) pour que vos testicules aient le soutien dont ils ont tant besoin. Il vaut mieux éviter de porter des boxers.
  • Prenez des analgésiques en vente libre comme l’acétaminophène ou l’ibuprofène.
  • Évitez toute activité intense jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

 

Consultez un médecin immédiatement si :

  • Vous éprouvez une douleur soudaine ou sévère.
  • Vous souffrez d’une douleur accompagnée d’enflure au scrotum pendant plus d’une heure après une blessure au scrotum.
  • Vous constatez la présence de masses dures lors d’un auto-examen du scrotum.
  • Vous ressentez une douleur accompagnée de nausées.
  • Vous ne pouvez pas uriner facilement.
  • Vous avez de la fièvre.
  • Votre scrotum est rouge, chaud au toucher et extrêmement sensible.
  • Vous avez été en contact avec une personne atteintes d’oreillons.

A votre santé.

 

Source : curejoy.com  / Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Laisser un commentaire