Les écolières néo-zélandaises bénéficieront gratuitement de produits sanitaires face à la pauvreté

Le gouvernement néo-zélandais offrira à présent des produits sanitaires aux écolières.

La Première ministre Jacinda Ardern a déclaré que le gouvernement paierait pour les serviettes hygiéniques et les tampons dans les écoles de tout le pays, afin de « soutenir les filles pour poursuivre leur scolarité« .

Ardern, qui s’est engagée à changer cette situation, a déclaré que près de 95 000 jeunes filles âgées de 9 à 18 ans s’absentent de l’école pendant leurs règles, parce qu’elles ne peuvent pas s’offrir les produits nécessaires.

wikimedia

En période de règles, la pauvreté devient un problème encore plus pressant, touchant les femmes et les jeunes filles qui n’ont pas les moyens ou l’accès à des produits sanitaires sûrs et hygiéniques.

En effet, ces difficultés d’accès entraînent aussi une utilisation prolongée des mêmes tampons ou serviettes, ce qui peut provoquer une infection.

Il faut prendre conscience que ces problèmes d’accès et de pauvreté ne touchent pas que les pays en voie de développement, contrairement aux idées reçues. En fait, plusieurs études ont démontré que ce fléau touche des millions de personnes dans les pays les plus riches du monde, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande.

Selon une étude de KidsCan (organisme de bienfaisance néo-zélandais) réalisée en 2018, une Néo-Zélandaise sur trois déclarait ainsi avoir dû parfois choisir entre acheter de la nourriture et des produits sanitaires. Certaines d’entre elles affirmaient aussi avoir utilisé du papier toilette, de vieux chiffons et même des couches lorsqu’elles ne pouvaient pas se permettre d’acheter des tampons ou des serviettes hygiéniques.

produits hygiéniques

Dans le cadre de cette promesse, le gouvernement néo-zélandais va investir 1,5 million d’euros. Pour commencer, des produits sanitaires seront distribués gratuitement dans 15 écoles de Waikato, une région de l’Île du Nord en Nouvelle-Zélande.

Cela se fera au cours du troisième trimestre de cette année, avant que l’initiative ne soit ensuite déployée à l’échelle nationale, dans toutes les écoles publiques et intégrées à l’État d’ici 2021.

Dans un communiqué, Ardern a déclaré :

« Notre plan consistant à réduire de moitié la pauvreté des enfants a fait la différence ces dix dernières années, mais il y a encore beaucoup à faire, et comme les familles sont durement touchées par la pandémie mondiale du COVID-19, il est important d’accroître ce soutien dans les domaines où il peut avoir un effet immédiat.

Il s’agit d’une autre initiative importante qui vient s’ajouter à notre lutte contre la pauvreté et la souffrance des enfants, notamment le programme « Familles » financé par un budget de 4 milliards d’euros, les déjeuners gratuits et l’arrêt des demandes de dons dans les écoles, les visites moins coûteuses chez le médecin et l’augmentation des allocations. »

PA
ADVERTISING

Si la Nouvelle-Zélande a fait un grand pas en avant, il est maintenant indispensable que d’autres pays lui emboîtent le pas, si nous voulons éradiquer la pauvreté une fois pour toutes.

L’Écosse a pris l’initiative sur cette affaire, en approuvant un projet de loi qui en ferait le premier pays à fournir gratuitement des serviettes et des tampons au début de l’année grâce à un vote décisif, mais il est clair qu’il reste encore beaucoup à faire pour s’attaquer de front à ce problème.

Espérons que les autres pays, y compris le nôtre, commenceront à en prendre de la graine.

 

Source: unilad.co.uk
Traduit et adapté par: aidersonprochain.com

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
les amoureux des chiens

Vingt choses à retenir pour les passionnés de chiens

Un chien piégé dans un canal

Un chien coincé dans ce canal remercie chaleureusement l’homme qui l’a sauvé