Un minuscule écosystème
 

Les plantes et la verdure requièrent de manière générale plusieurs choses essentielles pour survivre telles que le sol, l’air, l’eau et la lumière du soleil. Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas.

Le petit écosystème que nous allons vous montrer dans cet article n’a pas été arrosé depuis plus de quarante ans ! Il a été développé tout ce temps dans une bouteille scellée.

 

Même s’il n’a pas été arrosé depuis des siècles, il a continué de croître et de prospérer.

 

Comment est-ce possible ?

L’histoire de cet écosystème remonte aux Pâques de l’année 1960. Ce jour-là, David Latimer a planté une graine dans une bouteille en verre par pure curiosité.

Ce qui s’est passé au cours des cinquante années qui suivirent a choqué non seulement David, mais le monde entier. Il n’avait aucune idée que la petite graine allait s’épanouir en un écosystème entier.

La dernière fois que Latimer a arrosé la plante, c’était en 1972 ! Près d’un demi-siècle plus tard, le jardin qui se trouve dans la bouteille scellée continue de croître.

petit écosystème

 

Comment cela est-il arrivé ?

Après avoir mis du compost dans la bouteille en verre, il a utilisé un morceau de fil métallique pour abaisser avec précaution les semis de la plante-araignée, puis a ajouté un peu d’eau pour démarrer le processus.

Il plaça ensuite la bouteille scellée dans un coin ensoleillé et laissa la magie de la science faire son travail.

petit écosystème1

Outre l’arrosage initial et le deuxième arrosage en 1972, le jardin de la bouteille a été complètement privé d’eau ainsi que du dioxyde de carbone.

Ce sont les deux éléments principaux pour une croissance réussie des plantes ! Or, cette plante a toujours réussi à créer son propre écosystème autonome.

Grâce à la photosynthèse, les plantes acquièrent l’énergie nécessaire à leur croissance en absorbant la lumière du soleil. Au cours du processus, de l’oxygène et de la vapeur d’eau sont également créés.

L’humidité s’accumule alors à l’intérieur de la bouteille et dû au fait qu’elle n’a nulle part où aller — elle est maintenue à l’intérieur, elle « retombe » sur la plante. Cela garantit l’élément eau dont la plante a besoin pour survivre.

Concernant le dioxyde de carbone, lorsque les feuilles tombent dans le sol, elles sont décomposées et tout le dioxyde de carbone et les nutriments qui y sont stockés sont absorbés dans les sols, qui sont ensuite absorbés par la plante à travers ses racines, lui donnant ainsi le dioxyde de carbone dont elle a besoin.

écosystème

David Latimer a maintenant 80 ans et espère pouvoir transmettre sa merveilleuse expérience à ses enfants après sa mort. Si tout va bien, ils garderont cet écosystème en sécurité et veilleront à ce qu’il vivra pour toujours !

 

Source: higherperspectives.com
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Laisser un commentaire