GRIPPE INTESTINALE

29Gargouillement, crampes et va-et-vient aux toilettes ? Des millions de personnes aux quatre coins du monde souffrent chaque année de la grippe intestinale qui peut, du jour au lendemain, rendre la personne incapable d’accomplir ses taches quotidiennes.

 

Qu’est ce que c’est la grippe intestinale ?

La grippe intestinale, connue également sous le nom de gastro-entérite, est une infection de l’estomac et des intestins. Cette affection est très fréquente en hiver et bien qu’elle soit décrite en tant que «grippe», ce n’est pas vraiment une grippe car la grippe commune est causée par le virus de la grippe qui affecte généralement votre système respiratoire, c’est-à-dire votre nez, votre gorge et vos poumons. Toutefois, la grippe intestinale est causée par des virus contagieux, des bactéries ou des parasites, mais la cause principale sont les norovirus. (1)

 

Symptômes de la grippe intestinale

Les premiers symptômes des infections dues aux norovirus consistent dans la diarrhée et les vomissements, qui commencent généralement après 12 à 48 heures après l’infiltration du virus dans le corps.

Des nausées, de la fièvre légère, des frissons, des maux de tête, des douleurs abdominales et des crampes abdominales accompagnent cette affection également. Le corps a besoin de guérir l’infection tout seul, et les symptômes de la grippe intestinale disparaissent après environ 1 à 4 jours. Chez les enfants et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les symptômes peuvent persister et si ces symptômes s’aggravent, il est primordial de consulter un médecin. (2)

gastro entérite
gastro entérite –   silviarita / Pixabay

Caractéristiques des norovirus

Les norovirus sont de petits virus extrêmement contagieux, ils sont connus pour leur capacité de prolifération rapide, leur dose infectieuse inférieure et leur haute stabilité dans l’environnement.(3) La seule façon d’attraper le norovirus est par voie orale,(4) ce qui signifie que vous devriez ingérer des particules virales à votre système gastro-intestinal à travers votre bouche ou votre nez, et potentiellement (mais pas probablement) en frottant vos yeux. (4)

Une fois le virus ingéré, il s’infiltre vers votre intestin grêle et commence à se multiplier en s’attachant aux parois de vos intestins, et en libérant ses gènes dans vos cellules. Ces gènes sont capables de mettre un frein à la fonction normale des cellules intestinales et s’accaparer de ces cellules en vue de produire plus de virus. (5)

En effet, vos cellules se transforment en une usine pour la prolifération de ces virus. Par conséquent, votre corps commence à produire des antibiotiques et des lymphocytes B qui se dirigent vers l’intestin grêle pour désactiver le virus, ainsi la diarrhée et les vomissements constituent des réponses à cette infection. La diarrhée aide à éliminer ces virus de votre intestin tandis que les vomissements ne sont pas vraiment bénéfiques, étant donné que ces virus ne sont pas dans l’estomac.

 

Comment se transmet l’infection ?

Les norovirus sont extrêmement contagieux et peuvent survivre pendant une longue durée dans le corps.

Le virus peut être actif à l’extérieur d’un hôte (personne) sur des surfaces telles que des comptoirs, des toilettes, des poignées de porte et même des vêtements. En outre, ces virus sont résistants à de nombreux désinfectants. Environ 45% des personnes infectées par les norovirus souffrent de maux d’estomac. Les 55% restants ne sont pas atteints de la grippe intestinale, mais ils peuvent tout de même porter et transmettre le virus.

 

Voici les deux voies les plus importantes selon lesquelles cette infection se transmet : (3)

Transmission interhumaine

Les norovirus sont omniprésents au niveau des vomissures et des matières fécales. Ils sont généralement transmis à travers le contact des mains et même un lavage complet après une visite aux toilettes ne peut pas toujours éliminer la présence de minuscules particules de fèces infectées.

Transmission via l’alimentation ou l’eau contaminée (s)

Si une personne infectée partage de l’alimentation ou entre en contact avec l’alimentation (tels la récolte ou en servant de la nourriture), le virus peut entrer dans cette nourriture et infecter d’autres personnes. L’eau peut constituer une source de contamination également. La consommation de fruits de mer (crus) contaminés tels que les moules et les huîtres ou des légumes crus et des fruits contaminés, notamment les fruits mous qui sont plus susceptibles à la contamination, peuvent favoriser la transmission du virus.

 

Voici les meilleurs remèdes qui aident à soulager et à guérir la grippe intestinale

norovirus
gastro entérite –  gfhjkm123 / Pixabay

Hydratation

Les liquides revêtent une importance cruciale en raison de la perte des fluides corporels vitaux à travers la transpiration, les vomissements et la diarrhée. Les meilleurs liquides à boire sont l’eau, le bouillon, et certaines tisanes qui peuvent aider à reconstituer les électrolytes. Il est recommandé d’éviter les boissons qui contiennent de la caféine ou les boissons ayant une acidité plus élevée, telles que les sodas et les boissons énergisantes, car elles peuvent perturber l’estomac davantage.

 

Probiotiques

Les probiotiques constituent le meilleur remède contre la grippe intestinale. Il est grand temps de booster votre système de défense en prenant une dose de probiotiques toutes les deux heures, afin de soulager la sensation de nausée, arrêter la diarrhée et mettre fin aux symptômes.

 

Racine de gingembre

Le gingembre est une épice traditionnellement utilisée en vue de traiter l’indigestion, les nausées et les vomissements.(6) Le gingembre est doté de maintes propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales qui peuvent soulager les crampes, les nausées et les vomissements dus à la grippe intestinale. La meilleure façon de consommer le gingembre consiste à manger de petits morceaux de gingembre cru ou à boire une tisane à base de citron et de gingembre frais.

LIRE AUSSI: Nettoyage du côlon : Guide complet pour éliminer des kilos de vieilles matières fécales

 

Tisanes

Des tisanes de menthe poivrée, d’origan et de thym sont particulièrement efficaces dans le traitement des maux d’estomac. Ces herbes sont connues pour leurs effets apaisants et anti-inflammatoires. Faites une tasse de tisane à base de l’une de ces herbes et laissez-la infuser pendant cinq minutes, puis buvez-la lentement afin qu’elle fasse son effet dans votre tube digestif.

 

Huile d’origan

L’huile d’origan est capable de détruire la paroi externe du virus. Le carvacrol, la substance responsable de la saveur aromatique et de l’odeur de l’huile d’origan, a la capacité de décomposer la couche protéique tenace qui entoure le norovirus.(8) La substance active de cette huile a été testée sur des souris de laboratoire exposées à une variante du norovirus et ses effets ont été prouvés. En outre, l’huile d’origan peut être utilisée comme désinfectant pour la nourriture et même pour les surfaces.

 

Cannelle et miel de Manuka

Mélangez une cuillère à soupe de miel de Manuka avec 1/2 cuillère à café de cannelle. Le miel de Manuka est un excellent aliment qui tue les virus et les bactéries, et la cannelle est une épice ayant une activité antioxydante très puissante. Ces deux ingrédients fonctionnent ensemble pour tuer les virus, renforcer votre système immunitaire et diminuer l’inflammation.

En plus de ces remèdes efficaces, il est conseillé de boire du jus de carotte qui a un effet calmant sur l’estomac, ou de l’eau de coco fraîche qui vous aide à reconstituer les électrolytes perdus tout en protégeant vos reins. La banane a aussi un effet calmant et vous aide à combattre la faim qui suit les vomissements et la diarrhée.

D’autre part, il est recommandé d’éviter les sucreries, les produits laitiers, le café, l’alcool, les épices et les aliments gras.

 

Sources et références: juicing-for-health.com 

1.  https://www.medicinenet.com/stomach_flu_natural_and_home_remedies/article.htm
2.  https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/viral-gastroenteritis/basics/definition/con-20019350
3.  http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1879625716301882?via%3Dihub
4.  http://www.virusafe.co.uk/page.asp?pageidx=48
5.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5270584/
6.  http://www.europeanreview.org/article/8750
7.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK279062/
8. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jam.12453/abstract

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici