Un homme dépense 4000€ en vue de construire une statue gigantesque pour donner un doigt d’honneur à tous les dirigeants de sa ville

Pensez-vous qu’il vaille la peine de dépenser une somme rondelette afin d’ériger une statue géante, pour donner un doigt d’honneur à une ville entière ? Pour Ted Pelkey, un homme originaire du Westford, Vermont (États-Unis), le jeu en vaut la chandelle !

Apparemment, sa main n’est plus assez efficace… Ainsi, il a construit une statue pour agir en son nom contre les dirigeants de la ville, comme une version désobligeante de l’Ange du Nord ou de la Statue de Liberté.

Il a pris cette décision suite à un combat qu’il a mené en vue de se faire délivrer un permis pour construire un garage.

« Nous avons essayé d’établir un business là-bas pendant les 10 dernières années, sans toutefois pouvoir mener à bien notre projet. Cela a été un combat interminable. »

Des fonctionnaires municipaux ont discuté du projet à long terme, et un membre du conseil a souligné qu’il pouvait constituer une gêne pour les voisins et diminuer la valeur patrimoniale de la région.

Par conséquent, et vu l’impossibilité d’obtenir un accord commun avec la ville de Westford, il a décidé de prendre les choses en main en érigeant une statue géante d’un doigt d’honneur à la vue de tous les habitants !

En fait, il y a dix ans, il a voulu construire un garage d’une superficie de 2500m² afin de déplacer son atelier de réparation et de recyclage de voitures à sa propriété, au lieu de travailler dans la ville avoisinante de Swanton.

Or, on a refusé de lui octroyer le permis de construire et il a persévéré pendant dix ans dans son combat pour l’obtenir, en vain.

Ainsi, le doigt d’honneur est dédié aux dirigeants de la ville. La statue est faite d’une masse de pin et de socles d’environ 400 kg sur un pôle de 16 pieds de hauteur.

 

Pelkey a expliqué :

« J’ai souffert le martyr à cause de ces gens, c’est injuste ! Ils m’ont malmené…

Un jour, j’étais dans un bar et j’ai dit à ma femme : « J’ai envie de construire une statue géante d’un doigt d’honneur et je vais le faire en pleine ville ! »

Des projecteurs ont été installés tout autour du doigt d’honneur afin qu’il soit visible jour et nuit.

Pelkey a cru que les fonctionnaires municipaux allaient le forcer à désinstaller la statue, mais heureusement ils n’en ont pas le droit ! La ville de Westford a banni les panneaux publicitaires, mais comme il s’agit d’un doigt d’honneur géant et non pas d’une publicité, il est protégé par le droit à la liberté d’expression !

construire une statue gigantesque pour donner un doigt d’honneur

La statue appartient en fait à la catégorie d’art public et son propriétaire a souligné que c’est la plus belle chose qu’il ait jamais entendue dans sa vie !

En outre, il a déclaré que la statue n’est pas destinée aux habitants de la ville, mais à ceux qui la dirigent.

« Je n’aspire pas à susciter de la haine et de l’animosité chez les habitants de la ville, car de bonnes personnes y vivent. »

Il a précisé également :

« Je n’ai pas l’intention de désinstaller la statue prochainement et j’espère qu’une bonne volonté surgira de la façon dont j’ai mis en lumière mon conflit avec les dirigeants de la ville. »

« Si vous ne voulez pas regarder mon garage, regardez mon doigt d’honneur ! »

La statue a évidemment fait le buzz sur les réseaux sociaux. Certains ont dit que c’était de mauvais goût, tandis que d’autres l’ont considérée comme une œuvre courageuse de protestation.

Dans un éditorial, le Caledonian Record a souligné que la statue avait donné du mérite à la ville car elle constitue une « seconde lecture des droits à la liberté d’expression pour Pelkey ».

 

Sources et références:

thewildchild.co.za
vt.co
designyoutrust.com
www.miamiherald.com / healthyfoodhouse.com
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
forêts australiennes refusent de mourir

Les forêts australiennes refusent de mourir et la vie se fraye un chemin à travers les cendres

Des photos avant et après mettent en évidence l’impact dévastateur des feux de brousse sur l’île Kangourou en Australie