hypothyroïdie

Hypothyroïdie / Hyperthyroïdie

La glande thyroïde (glande endocrine située au niveau du cou) joue un rôle essentiel grâce à la sécrétion d’hormones (T3, T4, calcitonine) qui permettent la régulation du métabolisme et de la croissance.

Pourtant, de nombreuses personnes présentent des dérégulations de cette glande. À savoir, une diminution de l’activité (hypothyroïdie) ou augmentation de l’activité (hyperthyroïdie).

Afin de prévenir les problèmes de santé, il faut tout d’abord comprendre ces deux termes, les symptômes, les causes et les différents traitements. Selon les statistiques, 1 personne sur 20 serait affectée par des problèmes thyroïdiens. De plus, les femmes seraient particulièrement sensibles aux maladies liées à cette glande.

 

Hypothyroïdie vs Hyperthyroïdie

Ces deux états pathologiques résultent d’un déséquilibre des hormones thyroïdiennes. L’hypothyroïdie correspond à un déficit en hormones T3 et T4. En cas d’hypothyroïdie, les symptômes suivants peuvent être observés : crampes et douleurs musculaires, peau sèche, troubles de la concentration, accumulation de fluides dans les tissus, cheveux fins et une sensibilité aux basses températures.

Au contraire, l’hyperthyroïdie est due à une sécrétion excessive de ces hormones thyroïdiennes, conduisant ainsi aux symptômes suivants : accélération du rythme cardiaque, diarrhées, nervosité, anxiété, soudaine perte de poids, troubles du sommeil et thermophobie.

Un fonctionnement trop important de la thyroïde conduit à son hypertrophie, pouvant devenir visible (on parle alors de goître) due le plus souvent à un manque en iode.

hyperthyroïdie

Notre mode de vie est déterminant dans le bon fonctionnement de la thyroïde et influe donc sur l’apparition d’une hypo- ou hyper-thyroïdie. Des exemples :

  • Un déficit en iode
  • Une accumulation importante de toxines ou métaux lourds
  • Le stress chronique

 

De plus, la présence de tumeurs bénignes telles l’adénome thyroïdien, l’inflammation ou thyroïdite ou encore la malade de Grave, peuvent être autant de causes à l’apparition d’hyperthyroïdie.

 

L’hypothyroïdie, quant à elle, peut être due à une surexposition à l’iode ou au lithium, à l’ablation de la glande ou bien à la maladie d’Hashimoto sous-jacente.

 

Prévention et traitement

 

  1. Une bonne alimentation

Vos habitudes alimentaires sont primordiales ! Diminuez la consommation de sucre, d’aliments traités, artificiels. Augmentez votre consommation d’aliments naturellement riches en iode et en omega-3. Le secret est un régime équilibré, sans excès ni déficits.

  1. L’exercice

L’exercice physique est un excellent moyen de rééquilibrer votre métabolisme en rééquilibrant la sécrétion d’hormones thyroïdiennes.

  1. Maîtriser le stress

Il n’y a rien de pire que le stress ! Alors apprenez à le maîtriser : yoga, méditation, respiration. Un esprit sain dans un corps sain !

  1. Cure thermale

La cure thermale reste un bon moyen de débarrasser votre organisme de certaines substances assez toxiques, comme le tabac. Des séances de sauna peuvent être donc bénéfiques pour prévenir les problèmes thyroïdiens.

  1. Compléments alimentaires

Selon votre régime alimentaire, vous pouvez être déficitaire pour certains nutriments. Avant toute chose, consulter votre médecin !

  1. Hormones

Votre médecin peut vous proposer des thérapies à base d’hormones thyroïdiennes, en fonction de votre état de santé. Consultez le !

  1. Il vaut mieux prévenir que guérir

Réduisez votre stress, écoutez votre corps : soignez les allergies (s’il y en a), privilégiez une alimentation saine (attention aux métaux lourds).

En cas de doute, consultez un professionnel de la santé.

 

Sources/Références : Dr Hyman

www.healthandbeautypower.com
foodmatters.tv www.getholistichealth.com

Traduit et adapté par : Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici