Ciguatera

Ciguatera et L’ intoxication alimentaire

La ciguatera est l’une des formes les plus communes des intoxications alimentaires qui a lieu suite à la consommation des poissons contaminés avec des neurotoxines produites par certaines micro-algues qui font partie de la chaîne alimentaire.

En effet, quelques bouchées seulement peuvent induire cette condition et le poisson affecté a un aspect, une odeur et un goût normaux, et les ciguatoxines résistent à toutes les formes de cuisson. Par conséquent, il n’y a pas de méthode simple pour prédire si un repas à base de fruits de mer pourrait se transformer en une ciguatera cauchemardesque.

La ciguatera peut littéralement causer des cauchemars, environ une personne sur six peut présenter des symptômes d’intoxication hallucinatoire : manque de coordination, hallucinations, dépression et cauchemars. La plupart des individus atteints de cette affection souffrent de symptômes neurologiques tels que les picotements, l’engourdissement et la sensation de brûlure.

Parfois, une sensation de renversement de la température se produit, où les objets froids se sentent chauds et vice versa. Par ailleurs, des personnes souffrant de ciguatera ont rapporté qu’une plongée rafraîchissante dans l’océan entraînait une sensation de brûlure, et le fait de boire une bière fraîche ressemble à un café trop chaud.

Cette toxine peut également être sexuellement transmissible, le blog de santé publique « Put it » souligne que  » si le sexe devient froid et douloureux, le dîner est remis en question.  »

Intoxication alimentaire
Mérou – Intoxication alimentaire –  webherper / Pixabay

LIRE AUSSI: Comment détoxifier chaque organe pour ne plus jamais être malade ou fatigué

Les symptômes peuvent persister pendant des mois, voire des années. Des recherches en cours ont mis en valeur que les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique peuvent souffrir des effets à long terme de cette intoxication alimentaire ou d’une maladie connue sous le nom de polymyosite, qui engendre des douleurs musculaires propagées et une inflammation.

Certaines personnes intoxiquées par la consommation de poisson 25 ans auparavant ont connu une récurrence des principales perturbations neurologiques pendant les périodes de surmenage, de fatigue ou de stress. Les toxines peuvent rester coincées dans votre corps après des décennies.

Des épidémies récentes ont ​​attiré l’attention sur ce problème. D’ailleurs, un homme mangeait du mérou dans un restaurant à Manhattan ( États-Unis ) et depuis lors il avait des difficultés à marcher pendant des mois sachant qu’il nageait deux kilomètres par jour auparavant. Mais ce ne sont pas seulement des anecdotes rares.

La ciguatera touche environ 15 000 personnes chaque année, menant à des centaines d’hospitalisations et même quelques décès. Du au fait que ces toxines sont incolores, inodores, insipides et ne sont pas détruites par la cuisson, les chercheurs du CDC suggèrent «une éducation visant à prévenir l’intoxication par les chairs des poissons en évitant complètement les poissons à haut risque».

L’AMA a émis un avis similaire en suggérant que la meilleure façon de prévenir cette intoxication consiste à se contourner de la consommation de certains poissons tels le vivaneau rouge ou le mérou.

 

Sources et références :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3463853/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8843579

http://pacifichealthdialog.org.fj/Volume204/No220Pacific20Peoples20in20New20Zealand/Reprint.pdf

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3463853/

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7667980

nutritionfacts.org

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici