jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est l’un des moyens les plus efficaces pour combattre l’inflammation, améliorer la digestion et augmenter l’espérance de vie. En effet, nos corps sont conçus pour résister à des périodes sans alimentation, et il y a des chances que nos ancêtres ne mangeaient pas trois repas par jour et ne grignotaient pas des collations hypercaloriques tout l’après-midi.

Comme chacun de nous a besoin du sommeil pour réinitialiser et revitaliser, il en va de même concernant notre tube digestif et nos organes.

 

Des études ont découvert que les périodes de jeûne intermittent conduisent aux réponses anti-inflammatoires suivantes :

  1. Changements positifs dans la composition globale du microbiote intestinal
  2. Diminution de la résistance à l’insuline
  3. Augmentation de la réponse immunitaire dans les cellules
  4. Production d’un composé connu sous le nom d’acide bêta-hydroxybutyrique qui bloque une partie du système immunitaire impliquée dans des troubles inflammatoires tels que le diabète, la polyarthrite rhumatoïde ou la maladie d’Alzheimer.
  5. Baisse significative des marqueurs inflammatoires (cytokines, protéine C-réactive)

 

Pourquoi devrait-on essayer le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent est une période de jeûne qui dure 12 à 16 heures par jour, ou quelques jours par semaine. Pendant cette période, on ne consomme que de l’eau et des boissons peu ou non-caloriques. Sauter un repas peut faire l’affaire, mais vous pouvez simplement limiter vos heures de repas à une durée plus courte. Cette forme de jeûne est hautement recommandée et il est également possible de manger vos repas par exemple entre 10 h et 18 h ou 8 heures et 20 heures

Le jeûne intermittent peut être dur pour vous si vous l’essayez pour la première fois ou si vous le faites d’un coup. Les femmes en particulier peuvent souffrir d’effets hormonaux indésirables, y compris la faim insatiable, le changement du cycle menstruel et les sautes d’humeur. Le docteur Amy Shah, experte de la santé holistique recommande de faire un jeûne de style crescendo modifié deux ou trois jours non consécutifs par semaine. Elle souligne que ses patientes obtiennent beaucoup plus de bienfaits sans exposer leurs hormones à une frénésie incontrôlable.

 

Voici comment ça fonctionne :

  1. Jeûnez pendant deux ou trois jours non consécutifs par semaine (mardi, jeudi et samedi, par exemple).
  2. Aux jours de jeûne, pratiquez du yoga, de la musculation ou du cardio léger.
  3. La durée idéale du jeûne est de 12 à 16 heures.
  4. Mangez comme d’habitude lors de vos journées d’entraînement intense.
  5. Buvez beaucoup d’eau. Il est possible de boire du thé et du café (mais pas de lait et pas d’édulcorant).
  6. Après deux semaines, vous pouvez ajouter encore un jour à votre programme jeûne.
  7. Facultatif : Envisagez de prendre 5 à 8 grammes d’acides aminés branchés pendant votre jeûne. Un complément d’acides aminés à chaîne latérale ramifiée contient peu de calories mais il fournit de l’énergie aux muscles et peut vous aider à combattre la faim et la fatigue.

 

Il est conseillé de commencer le jeûne intermittent petit à petit, pour seulement 12 heures deux ou trois jours par semaine. Lorsque vous serez capable d’endurer, prolongez la période de jeûne. Vous remarquerez probablement une augmentation de l’énergie, de l’endurance et de la cognition, tout en boostant votre santé globale et en augmentant votre espérance de vie.

A votre santé.

 

Sources et références : Dr. Amy Shah

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S193152441400200X

https://www.sciencedaily.com/releases/2015/02/150216131146.htm

mindbodygreen.com

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Comment fonctionne le jeûne intermittent ? Et pourquoi devrait-on l’essayer ?
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.