Paralysie du sommeil

Paralysie du sommeil

Si jamais vous vous réveillez au milieu de la nuit sans pouvoir bouger, voici ce que cela signifie selon la science :

La paralysie du sommeil est un phénomène étrange et indéniablement effarant. En effet, la personne souffrant de paralysie du sommeil ne peut pas bouger une partie de son corps, et reste toutefois consciente. Ceux qui éprouvent des paralysies du sommeil sont souvent terrifiés – une réaction tout à fait compréhensible due à la perte du contrôle volontaire sur ses mouvements.

Heureusement, il s’agit d’un phénomène relativement courant qui n’entraîne aucun dommage physique au corps. La paralysie du sommeil a lieu dans l’une des deux étapes – « hypnagogique » et « hypnopompique ». La paralysie du sommeil hypnagogique se produit avant de s’endormir, tandis que la paralysie hypnopompique du sommeil se produit lorsque l’on se réveille du sommeil paradoxal.

Lorsque nous dormons, notre corps devient profondément détendu tandis que nos esprits deviennent simultanément moins conscients. Néanmoins, quand la paralysie du sommeil hypnagogique se produit, l’esprit reste conscient alors que le corps atteint un état de détente involontaire. Ainsi, la personne atteinte de paralysie du sommeil se rend compte qu’elle est incapable de bouger en dépit des efforts qu’elle déploie, ce qui entraîne souvent de la panique.

Au cours du sommeil paradoxal, nos muscles sont paralysés, de sorte que nous ne réalisons pas nos rêves. Lorsqu’on éprouve une paralysie du sommeil hypnopompique, une certaine partie du cerveau se réveille plus tôt. Nonobstant, cet état de veille n’affecte pas la partie du cerveau responsable de la paralysie qui se produit lors du sommeil paradoxal, ce qui mène à un certain degré d’éveil et aucun contrôle volontaire sur les muscles.

 

Quelles sont les personnes les plus prédisposées à la paralysie du sommeil ?

Certaines personnes sont assez chanceuses et n’éprouvent ce phénomène effrayant qu’une ou deux fois dans leur vie pour ne pas dire jamais.

Mais malheureusement, certaines personnes éprouvent souvent ce phénomène – voire plusieurs fois par semaine. Une étude menée par l’Université Penn State a découvert qu’environ 8% de la population souffre de problèmes fréquents de paralysie du sommeil. Les personnes atteintes de troubles mentaux, tels que l’anxiété et la dépression, sont plus prédisposées à de fréquents épisodes de paralysie du sommeil.

Les personnes souffrant de l’apnée du sommeil, les personnes sous certains types de médicaments et les personnes qui souffrent d’un problème de sommeil sous-jacent peuvent avoir des épisodes plus fréquents de paralysie du sommeil.

 

Voici les facteurs de risque qui déclenchent la paralysie du sommeil (1) :

– Manque de sommeil

– Changements fréquents dans les horaires de sommeil

– Les troubles mentaux, tels que le stress ou le trouble bipolaire

– Dormir sur le dos

– Problèmes de sommeil tels que la narcolepsie ou les crampes nocturnes à la jambe

– Prise de certains types de médicaments, tels que ceux liés au TDAH

– Toxicomanie

Symptômes de la paralysie du sommeil
wartburg.edu

Symptômes de la paralysie du sommeil ?

Dans la majorité des cas, les personnes qui souffrent de paralysie du sommeil sont incapables de bouger ou de parler de quelques secondes à quelques minutes. Cela se produit généralement pendant les premières étapes du sommeil et presque immédiatement après le réveil.

Alors que la paralysie du sommeil ne requiert souvent aucun type de traitement, si ce phénomène persiste ou s’aggrave, le médecin peut toutefois vous orienter vers un spécialiste du sommeil.

 

Traitement de la paralysie du sommeil

Étant donné que la paralysie du sommeil se produit naturellement, il n’y a aucun traitement spécifique pour y remédier. Cependant, si un professionnel de la santé suspecte une condition sous-jacente au cours du processus de diagnostic, il peut mettre en place un schéma thérapeutique incluant, entre autres :

– Mise en place d’un horaire de sommeil

– Mise sous antidépresseurs

– Consultation d’un professionnel de la santé mentale

– Consultation d’un spécialiste du sommeil

– Traitement de tous les troubles sous-jacents liés au sommeil

– Prescription de somnifères

Le fait de considérer le sommeil comme une priorité tout en tenant à l’écart le stress inutile (surtout avant d’aller au lit) suffira à prévenir la paralysie du sommeil. En raison de la nature énigmatique de ce phénomène, l’efficacité des traitements formels et informels pour l’atténuer est tout aussi ambiguë.

En règle générale, un épisode de paralysie du sommeil ne requiert pas l’intervention d’un médecin. Les professionnels de la santé recommandent aux personnes qui ont des épisodes rares de paralysie du sommeil d’accorder une attention particulière à leurs habitudes de sommeil, dû au fait que la privation de sommeil augmente sans doute la possibilité d’un épisode.

De plus, il est hautement recommandé d’éviter ou de limiter l’alcool / les drogues, la nicotine et la caféine, en plus de garder les appareils électroniques hors de la chambre afin d’établir de bonnes habitudes de sommeil.

 

Malgré toutes ces mesures préventives, il est très possible qu’un épisode de paralysie du sommeil survienne. Si c’est le cas, essayez de rester calme en vous disant que cela va passer en quelques minutes.

 

Sources et références:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3156892/

http://www.webmd.com/sleep-disorders/guide/sleep-paralysis?page=2

powerofpositivity.com

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

La science explique ce qu’est la paralysie du sommeil et pourquoi elle se produit
Notez cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

1 × trois =