Le syndrome du nid vide
 Mark Bowden

Le syndrome du nid vide n’est pas un simple mythe. En effet, il décrit une période de transition difficile qui peut affecter les parents suite au départ de leurs enfants.

Les parents peuvent ressentir un large éventail d’émotions à propos du bien-être de leurs enfants lorsque ceux-ci quittent le cocon familial, notamment en ce qui concerne leur santé, leur situation financière, leur scolarité s’ils sont à l’université, leurs relations avec les autres et de nombreuses autres préoccupations de la vie.

 

« Le syndrome du nid vide se traduit par un sentiment de solitude ou de tristesse qui survient chez les parents lorsque leurs enfants grandissent et quittent la maison », selon Psychology Today.

 

Ce syndrome n’affecte pas les femmes uniquement. Les hommes en sont susceptibles aussi. La dépression associée au syndrome du nid vide est très réelle.

 

Les parents inquiets font face à la dépression et à l’insomnie, révèle une étude

Une nouvelle étude publiée dans The Gerontologist a confirmé le stress ressenti par les parents lors du départ de leurs enfants adultes. (Étude menée par des chercheurs de Penn State, Brigham Young et l’Université du Texas). Les résultats de l’étude ont mis en valeur que les femmes et les hommes étaient préoccupés par le bien-être de leurs enfants adultes.

Selon l’un des chercheurs de l’étude, Docteur Amber J. Seidel, de Penn. State University, « Les recherches actuelles portant sur les jeunes adultes suggèrent que les parents et les enfants maintiennent des niveaux d’engagement élevés », a-t-elle déclaré. « Bien que les parents et les enfants adultes aient toujours maintenu un certain niveau d’engagement, nous constatons une augmentation de ce que l’on appelle souvent le rôle des parents hélicoptères et leurs enfants ».

parents s'inquiétant
Mark Bowden

 

Les parents souffrant du syndrome du nid vide devraient faire ceci

Les sentiments de tristesse, de solitude et de la perte du sens de la vie après le départ de l’enfant sont tout à fait naturels. Néanmoins, la bonne nouvelle est que les parents atteints du syndrome du nid vide peuvent faire quelques gestes simples afin de faire face au stress et même mieux dormir la nuit. Seidel reconnaît que le fait de passer à l’action est la clé d’une adaptation efficace.

 

« Il convient de souligner que le stress n’est pas la principale source de problèmes dans notre vie », a déclaré Seidel à CBS News. « C’est plutôt l’incapacité de faire face de manière saine au stress qui est problématique et qui peut conduire à l’immunosuppression ».

 

Pour soulager le stress, mieux dormir et conserver une vision plus saine de la vie, suivez ces sept conseils :

 

  1. Faire l’exercice tous les jours

Faire de l’exercice quotidiennement aide à améliorer votre santé. Il peut même réduire le risque de maladies cardiaques, de diabète de type 2 et de cancer. De plus, avec un programme d’exercice régulier, vous êtes plus susceptible de vous sentir mieux et de mieux dormir.

Faire l’exercice
Free-Photos / Pixabay

 

  1. Avoir un journal intime

Écrire dans un journal procure souvent la tranquillité d’esprit une fois que vous avez rédigé vos idées sur papier, ce qui aide à soulager l’inquiétude et le stress. De plus, il est sain d’exprimer ses pensées, même lorsque vous les écrivez.

 

  1. Manger des repas bien équilibrés

Une alimentation saine et équilibrée aide à favoriser le sommeil. En outre, l’alimentation saine fait des merveilles pour votre santé globale, notamment concernant la gestion du poids, la réduction des risques de maladie et l’amélioration de la santé du cerveau.

 

  1. Prendre du temps pour vous-même

Veillez à consacrer plus de temps pour vous chaque jour. Lisez un livre, regardez votre émission préférée, écoutez de la musique ou allez vous promener tout simplement. Prendre du temps pour vous-même vous assure de faire des activités saines, relaxantes et amusantes chaque jour.

  1. Limiter l’apport d’alcool et de caféine

Réduisez la consommation de caféine et d’alcool. Cela aidera à réduire l’anxiété et même les crises de panique.

 

  1. Faire du service communautaire

Sortez de la maison et faites des activités dans votre communauté. Cela vous aidera à rester connecté avec les autres et peut également aider à promouvoir le bonheur et les sentiments de satisfaction globale avec la vie.

 

  1. Parler à quelqu’un

Que vous parliez à vous-même, à vos enfants, à vos amis ou à un thérapeute, il est toujours bon de laisser les autres savoir ce que vous ressentez. Parler à quelqu’un d’autre peut être un exutoire et ça vous aidera à réduire considérablement le stress.

Parler
rawpixel / Pixabay

 

Sources et références :
https://academic.oup.com/gerontologist/
http://runwonder.com/news/
shareably.net
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Une étude confirme que les parents ont du mal à dormir en s’inquiétant pour leurs enfants adultes : voici les informations dont vous avez besoin
5 (100%) 1 vote[s]

Laisser un commentaire