Selon des experts, les mondes parallèles existent et cela sera bientôt vérifiable

Se pourrait-il que votre double soit en train de lire cet article au même moment dans un univers parallèle ? Le Dr Brian Greene, auteur de The Hidden Reality: Parallel Universes and the Deep Laws of the Cosmos est convaincu que cette étrange bizarrerie de la nature pourrait exister et il en évoque les possibilités fantastiques dans ce court entretien télévisé (en anglais).

De plus en plus de cosmologistes se mettent d’accord avec Greene sur le fait que nous faisons partie d’un univers parmi tant d’autres et qu’au moins un de ces autres mondes serait voisin du nôtre — et même peut-être juste à quelques millimètres de distance. Nous sommes incapables de le voir car il existe dans un type d’espace différent des quatre dimensions de notre réalité quotidienne.

D’après Max Tegmark du MIT (Institut de technologie du Massachussetts) , ce modèle de multivers constitué de « nombreux univers » est ancré dans la physique moderne et finira par devenir vérifiable, prédictif et réfutable. « Il s’agit non pas de science-fiction mais de vraie science » déclare-t-il.

Indices possibles de la proximité d’univers voisins

Grâce aux progrès de la recherche avec l’accélérateur de particules du CERN(Conseil européen pour la recherche nucléaire) ,les scientifiques parlent de plus en plus de cette nouvelle physique qui se profile à l’horizon et qui leur permettrait d’appréhender plus d’aspects inconnus de l’univers. Cette approche inédite comprend le développement d’une meilleure compréhension de l’énergie sombre, une force mystérieuse que certains esprits avant-gardistes considèrent être l’indication de la présence invisible d’un univers voisin.

Les cosmologistes ont vu des phénomènes étranges comme la galaxie Andromède, située à 2,2 millions d’années-lumière, allant à la vitesse de 322.000 km/h vers la Voie lactée. Cela n’aurait de sens que si, en toute logique, la perte de gravité d’un monde invisible attirait les deux galaxies l’une vers l’autre.

Les chercheurs de la sonde spatiale WMAP3 ont découvert une force 10.000 fois plus grande que celle de la Voie lactée qui, d’après eux, serait la preuve évidente qu’un univers parallèle se tiendrait à proximité du nôtre.

Dans une autre tentative pour découvrir des mondes alternatifs, la NASA a installé le spectromètre magnétique Alpha-2 dans la station spatiale internationale pour essayer enregistrer des données qui pourraient servir à prouver leur existence — certains pouvant même être constitués d’antimatière. Percer le secret de cette énigme cosmique suscite un intérêt à l’échelle mondiale. Ce projet a le soutien de la plupart des nations de l’Union Européenne en plus de Taïwan, de la Chine, de la Russie et des États-Unis.

La force de gravité qui nous lie

Pourrons-nous un jour visiter un autre univers ? Dans une récente interview sur le réseau PBS (Public Broadcasting Service)  concernant les « Énigmes de l’univers », Clifford Johnson, cosmologiste à l’USC5, a fait savoir qu’il pensait que c’était bien d’évoquer ce thème dans un contexte de fiction (voir la sérieFringe diffusée sur TF1, en France) mais qu’il y avait aussi matière à explorer pour les scientifiques. Certains suggèrent que les éléments dont nous sommes constitués — la matière ainsi que la force de gravité et de magnétisme — seraient le ciment qui nous relie à l’univers.

Ces liens ne nous permettent pas de sortir de nos déplacements quadridimensionnels — à savoir d’avant en arrière, de haut en bas et de gauche à droite — ni de notre perception temporelle. Un autre univers pourrait cohabiter à proximité mais avant de pouvoir l’observer ou communiquer avec lui, nous devons déjà comprendre ses dimensions différentes. Nous devrions les envisager comme « de nouveaux types de de latéralité ».

Néanmoins, la gravité semble être au cœur de tous ces mondes et il sera sans doute possible un jour de communiquer avec eux grâce à une manipulation gravitationnelle futuriste. Que ressentirions-nous dans l’éventualité d’une telle découverte ?

À la rencontre des autres mondes

Selon Greene, certains univers pourraient s’avérer presque ne pas se différencier du nôtre ; certains pourraient contenir des variantes de chacun d’entre nous avec des familles, des carrières et des vies différentes. Et d’autres encore pourraient présenter une réalité si radicalement divergente qu’elle serait méconnaissable.

Les experts prévoient que dans les prochaines décennies à venir, avec la progression exponentielle de l’intelligence, ce concept « tiré par les cheveux » pourra un jour être prouvé. Imaginez que vous visitiez une autre Terre où une version alternative de vous-même aurait une existence plus gratifiante que la vôtre et avec qui vous pourriez échanger votre place d’un commun accord.

« Mais alors que se passerait-il si nos doubles se rencontraient — conjuguerions-nous nos différences pour devenir de meilleurs êtres humains ou bien rivaliserions-nous les uns avec les autres ? »

Et quand pourrions-nous nous connecter à des univers parallèles ? Avec chance et détermination, certains experts prévoient la concrétisation de cet exploit incroyable d’ici une dizaine d’années ; certains, moins enthousiastes, pensent que les technologies nécessaires à sa réalisation devraient se mettre en place dans les 50 à 100 années à venir.


Source :  IEET.org /  L’auteur de l’illustration du site est Claire C.  son site : espritsciencemetaphysiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici