À la maman suicidaire qui se bat pour rester en vie pour ses enfants

Chère maman,

Je te vois allongée sur le lit, essayant de te lever toi-même. Je sais qu’une partie de toi souhaiterait peut-être ne pas s’être réveillée ce matin, pour que tu puisses te fondre dans le néant, car cela semble bien mieux que de faire face aux démons que tu combats quotidiennement dans ta tête… Je peux voir dans tes yeux que tu te poses cette question : « Cette vie vaut-elle vraiment tous les efforts que je déploie ? »

Et je vois le moment où tout se précipite vers toi, quand tu te souviens pourquoi tu continues à te battre. Je te regarde pendant que tu invoques toutes tes forces pour te pousser hors du lit, parce que le bébé pleure et l’autre enfant a besoin d’un petit déjeuner… Tu es consciente qu’ils ont besoin de toi.

Je ressens ta douleur alors que tu tiens ce précieux bébé et que tu regardes ce « grand garçon » prendre son petit déjeuner, et je me demande ce que tu as fait pour mériter un tel cadeau… Et je te déteste en même temps pour toujours vouloir disparaître ! L’amour que tu ressens a la même proportion que ta culpabilité, et tu ne peux pas décider si tes larmes sont celles de joie et de grâce, ou de honte et de haine de toi-même.

Je suis témoin que tu te bats tout au long de ta journée, chaque action étant une formidable victoire. C’est loin d’être parfait, mais cela n’a pas d’importance car tu es là pour un autre jour. Tu es présente – que ce soit au travail, à la maison, à l’école. Tu es prête pour un autre jour. Tu fais ce que tu dois faire pour survivre. Bien sûr, les enfants mangeront des muffins dans la voiture pour le dîner, tu n’as pas pris une douche depuis quatre jours, tu suis un régime en buvant du café au volant et en mangeant les restes de ton enfant… Mais rien de tout cela n’a d’importance parce que tu es toujours là ! Tu te bats toujours, malgré tout.

Je te vois, chère maman, lutter contre toute attente car tes enfants ont besoin de toi. Je vois que tu luttes et je vois que tu persévères, parce qu’il n’y a rien de plus puissant que ta volonté de protéger tes enfants. Ils ne le savent pas encore, mais leur maman est une guerrière, une reine, une sainte, un exemple du pouvoir inflexible de l’amour.

Oui, les gens peuvent te juger parce que tu n’as pas changé de vêtements depuis trois jours, parce qu’ils t’entendent pleurer dans la salle de bain ou parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la façon dont tu élèves tes enfants, mais je suis là pour te dire que cela n’a aucune importance. Oui, cela n’a pas d’importance parce que tu es présente et tu aimes tes enfants ! Et c’est assez suffisant… Sois satisfaite !

Cordialement,

Une maman comme toi

 

Source: themighty.com
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
une bonne femme

7 choses qu’une femme forte ne tolère pas dans une relation

Aujourd’hui, je suis juste belle

Aujourd’hui, je suis juste belle