Sharny Kieser, une blogueuse fitness australienne, est maman de six enfants. Pendant des années, elle a refusé de se mettre en maillot de bain à cause des marques laissées par les multiples grossesses. Mais un jour, elle entend son mari, Julius, parler de ses vergetures à ses amis et réalise quelque chose qu’elle décide de poster sur Instagram :

« Je ne voyais pas l’intérêt de faire de l’exercice parce que mon corps était recouvert de vergetures. ‘À quoi bon essayer de sculpter mon corps alors que je ne vais jamais me mettre en maillot ?’, je me disais. Dès que je recevais une invitation pour aller à la plage ou à une pool party je déclinais, et les fois où je ne pouvais pas y échapper, je restais à l’intérieur pour aider à faire la cuisine ou nettoyer. Je portais tout le temps un short large et un t-shirt. Au fond, j’espérais pouvoir un jour être capable de me mettre en maillot.

Puis un jour, j’ai entendu mon mari adoré expliquer à ses amis à quel point il aimait mes vergetures. Elles sont le signe que je suis une femme et le résultat de la bonne mère que je fais, prête à me marquer à vie pour donner la vie… Il n’a pas arrêté d’en parler et plus il parlait, plus j’ai compris. En fait, je détestais ce que lui adorait chez moi. Mon corps n’est pas abîmé ni dégoûtant, il est simplement passé du statut de fille égoïste à celui de mère dévouée et les cicatrices ne sont que le symbole de cette transition.

Un rappel gravé à tout jamais dans ma peau. J’ai regardé mes marques avec fierté et amour. J’ai ressenti l’amour de mon mari et celui de mes enfants. Chacun d’eux a vécu pendant 9 mois sous ces marques. Je me suis sentie fière, j’ai senti l’amour. Je me suis aimée. Le plus fou dans tout ça, c’est que quand j’ai commencé à aimer mon corps pour ce qu’il est maintenant, j’ai commencé à me traiter dignement. J’ai VOULU manger sain. J’ai VOULU faire de l’exercice et j’ai VOULU faire les choses que j’aime.

Le simple fait de changer de regard sur moi-même, de m’admirer avec amour et fierté au lieu de la haine, m’a permis de trouver la motivation de prendre soin de moi. Grâce à cette petite étincelle, la magie a opéré… J’ai aujourd’hui le corps que j’ai toujours rêvé d’avoir. Le corps beau en maillot de bain que je pensais ne jamais avoir à cause de mes marques. C’est devenu une réalité pour moi. J’ai commencé par m’aimer puis ai été reconnaissante de ce que j’avais. Je ne souhaite rien de plus. »

Sharny a appris une leçon importante qu’elle veut partager avec toutes les femmes : s’aimer est une véritable libération, simplement pour tous les miracles que cela engendre !

Source : Inspire More / feroce.co/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici