Actuellement dans notre société, nous voyons la « maladie » comme un mal que l’on doit absolument réduire à néant par toutes les pratiques que nous propose notre médecine allopathique.

Nous la pensons comme la cause de nos douleurs et de notre éloignement à la santé. C’est du moins, ce qu’on nous a toujours expliqué. D’ailleurs dans les facultés de médecine, on l’a tellement bien compris, qu’on n’apprend plus aux futurs thérapeutes à « soigner » en cherchant les causes de déséquilibres, mais en cherchant à supprimer les « symptômes » d’une élimination, d’un état dégénératif ou d’une dysfonction, au silence par une médication chimique.

Pourtant celui que l’on considère comme le père de notre médecine, Hippocrate, n’avait-il pas justement dit « si tu es malade, recherche d’abord ce que tu as fais pour le devenir ». Comprenez ici, qu’il ne faut pas chercher à se soigner avant de comprendre les phénomènes qui ont provoqué le mal qui s’anime dans notre corps; Car réduire ou inhiber un symptôme sans en chercher les causes c’est comme vouloir supprimer l’odeur nauséabonde d’une poubelle sans y enlever ses détritus. Vous aurez beau essayer, cela ne marchera pas longtemps.

Et bien pour la maladie c’est la même chose et vous aurez beau vous débarrasser des symptômes que votre corps exprime, celui-ci cherchera toujours à éliminer ce qui les provoque par une autre porte de sortie.

Mais alors qu’est ce que la maladie ?

La vision holistique :

Tout d’abord, il n’y a pas des maladies mais une maladie, c’est à dire un état de déséquilibre du corps qui provoque, selon la constitution, l’hérédité ou l’hygiène de vie, des symptômes qui se présenteront ici ou là, et d’intensités variables.

Ce que nous appelons grippe, pharyngite, bronchite, otite, diarrhées et autres complaisances (…), la liste est bien longue, ne sont que les expressions symptomatiques d’un corps encrassé qui cherche à se nettoyer.

« L’encrassement », c’est la somme des surcharges présentes dans le corps et qui ont deux provenances :

– Les toxines qui sont le résultat de notre métabolisme (activité des cellules, digestion…).

– Les toxiques qui proviennent des pollutions chimiques (pesticides, exhausteurs de goût, édulcorants…) dans l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, l’eau que nous buvons, et les alcools, tabacs, médicaments et autres drogues ou produits de synthèse…

Une fois le corps trop surchargé de ces déchets, il cherchera toujours à les éliminer et cela provoquera des maux ORL, ou de la sphère digestive, cutanée, ou d’autres systèmes, avec des éliminations rapides et souvent accompagnées de fièvre, mucus (…)

Ces symptômes sont ceux d’un corps peu encrassé et qui possède encore une énergie suffisante qui permet cette élimination rapide, et même parfois violente. On les retrouve essentiellement chez les enfants.

C’est pile poil dans ces pathologies aiguës que se joue le retour à la santé :

– Soit on va aller dans le sens de l’élimination du corps en accompagnant les symptômes par du repos, une alimentation saine, des tisanes, des cataplasmes ou autres béquilles naturelles.

– Soit on va bloquer la sortie des déchets par une médication chimique « anti-symptomatique » (antiobiotique par exemple) qui va aller bloquer l’élimination.

Dans le premier cas, on aura permis au corps de se débarrasser de ces poubelles, ce qui lui permettra de fonctionner le plus correctement possible, toujours en fonction de la constitution, de l’hérédité et de l’hygiène de vie.

Par contre si on a bloqué la sortie des déchets, les poubelles continueront de déborder, et pire, l’encrassement sera plus important car le corps n’arrivera pas à éliminer tous les composés chimiques présents au sein des médicaments utilisés.

À titre d’explication :

Le docteur Vivini dans les années 80 utilisait l’ozono-thérapie pour soulager ses patients. Il récoltait la sueur provenant des bains d’ozone pour l’analyser et était estomaqué de découvrir des résidus de médicaments qui, pour la plupart, avaient été pris plus de 10 ans auparavant; Ces mêmes résidus chimiques que l’on a retrouvé dans certaines tumeurs.

La médication systématique entrainera de futures sorties et la répétition de cette pratique d’inhibition des symptômes provoquera par la suite un épuisement de l’organisme par une surcharge de plus en plus grande des déchets qui n’ont pas été éliminés. C’est à ce moment là qu’apparaissent les maladies dites chroniques.

La chronicité dans la fréquence d’un symptôme est ni plus ni moins la volonté du corps à se purger de ces poisons.

Et puis viendra le moment où les crises aigües commenceront à se faire plus discrètes. J’entend souvent dire les gens « je suis en pleine forme, je ne suis jamais malade »… En réalité le corps est désormais trop congestionné et ne possède plus assez d’énergie pour permettre une élimination rapide et efficace. Si vous vivez en ville, dans une atmosphère, somme toute, relativement polluée, que vous buvez l’eau du robinet qui est traitée, que vous mangez des produits raffinés et transformés, que vous faites peu de sport et que vous êtes rarement ou jamais malade et que les crises sont peu violences, alors votre système immunitaire est affaibli.

C’est ici que se développeront les allergies, les migraines, les amygdalites, la constipation et problèmes digestifs mineurs, ou encore l’acné, les dérèglements hormonaux, les inflammations, les diabètes et le cholestérol, l’arthrose, l’arthritisme, les lithiases rénales, pancréatiques ou hépato-biliaires… qui expriment tous des dysfontions d’organes devenus trop encrassés pour assurer correctement leurs fonctions.

Et si la pratique d’une médication chimique est toujours employée, le corps continuera à stocker de plus en plus de déchets, ce qui amènera insidieusement à la dégénération des tissus et ce qu’on appelle en fonction des symptômes : maladies auto-immunes, cancers, tumeurs, parkinson, alzheimer…

Il ne faut pas penser que seules les personnes qui présentent une surcharge pondérale sont sensibles à ces états pathologiques. Les « maigres » sont souvent de grands intoxiqués et ne peuvent plus assimiler correctement la nourriture qu’ils mangent, et qu’à défaut de prendre du poids, ils stockeront les poisons directement dans les humeurs.

La maladie n’est pas une entité monstrueuse qui cherche à nous faire du mal, c’est une volonté du corps qui cherche à se nettoyer au profit de notre santé.

Cependant ce processus salvateur sera de plus en plus douloureux et handicapant au fur et à mesure que le corps sera surchargé. Et, bien évidement les maladies de plus hauts stades comme le cancer, (et qui encore une fois n’est là que pour aider le corps à se nettoyer : vous pouvez littéralement comparer une tumeur à un camion poubelle qui ne peux exister sans la présence de détritus) font peurs car entrainent encore plus de mal-être, pouvant cette fois entrainer la mort cellulaire.

Nous ne pouvons que constater la suite logique de l’évolution des pathologies liées à l’avancement de l’âge, et il a été communément admis que plus on vieillit, plus on présentera de symptômes invalidants. Mais ce n’est pas vrai, l’évolution des maladies n’est possible que par une accumulation de plus en plus importante des déchets.

Il est temps de reprendre en main sa santé et de comprendre qu’elle ne dépend pas de la chance ou de la malchance d’attraper telle ou telle « maladie », ou encore que c’est familial, héréditaire. Non non, notre hygiène de vie aura son mot à dire…

Renseignez-vous sur les avancées qui ont été faites récemment sur l’épigénétique, ou sur les études qui montrent la santé de groupes d’enfants ayant ou non subit des vaccinations. Regarder les études qui démontrent les liens entre alimentations naturelles et santé et ou comment notre alimention raffinée est mère de nos souffrances. Lisez les diagnostiques qui ont été établi entre les cancers et les sucres raffinés. Découvrez les effets secondaires des médicaments les plus anodins comme le doliprane.

Observer vos parents et vos grands parents, qui à chaque repas prennent des médicaments. Avez-vous remarquer que plus les années passent plus les médicaments sont nombreux et pensez-vous réellement que cela soit naturel ? Normal ? Vont-ils de mieux en mieux ou perdent-ils, en fonction du temps qui passe, autonomie et bien être ?

… Vous commencez à comprendre ?

Hippocrate disait à ces disciples « que ton aliment soit ta seule médecine », et ici, il expliquait de la manière la plus simple, si tu veux être en bonne santé, nourrit ton corps correctement, bref si tu nourris ta plante avec du coca-cola, ne t’attend pas à la voir s’épanouir. Elle va péricliter et finir par mourrir.

Alors commencez à prendre votre destin en main, la médecine allopathique est récente et n’a rien a envier aux pratiques naturelles qui sont là depuis la nuit des temps.

Ps : je ne critique pas la médecine d’urgence qui sauve des milliers de vies par jour mais bien le mode de pensée et de réflexion qui pousse les médecins à bloquer les processus vitaux du corps humain en inhibant les symptômes.

Auteur – Le regard du naturopathe – : Adrien Ruet

Bio:

Étudiant en école de naturopathie, je ne suis pas arrivé par hasard dans l’univers des médecines naturelles. ​ Autour de mes 23 ans mon corps « tomba ». Je n’avais littéralement plus aucune énergie, et cela se caractérisa par de nombreux symptômes physiques à la clef… Bref j’étais mal. La douleur, quand elle est omniprésente, vous force à revoir vos priorités. Et c’est ainsi que passé l’obtention d’un Bachelor en école de commerce, je me suis dirigé vers la naturopathie pour essayer de comprendre ce qui se passait. ​ Dans le même temps, j’ai totalement coupé court avec les professionnels de notre médecine actuelle et leurs traitements chimiques. Rapidement j’ai vu les choses s’améliorer jusqu’à la diminution des symptômes qui m’étaient associés, et finalement leur disparition. ​ J’ai décidé d’ouvrir Juste NATURO au public pour permettre à celles et ceux qui souffrent, ou qui veulent comprendre le fonctionnement de leur santé, d’avoir un accès à ce monde des techniques ancestrales.

Son site : justenaturo.wix.com
Sa page Facebook : www.facebook.com/justenaturo/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici