nouvelles planètes
Université d'Oklahoma

De nouvelles planètes ont été découvertes pour la première fois …

Pour la première fois, l’existence d’objets de la taille d’une planète a été confirmée au-delà de la voie lactée. Incroyablement, on suspecte qu’elles sont à la distance de milliards d’années-lumière, extrêmement abondantes, et flottantes à travers l’espace sans étoiles.

Au cours des 26 années depuis la localisation de nouvelles planètes à l’extérieur du système solaire, nous avons trouvé quelques planètes par le biais de la méthode des vitesses radiales appelée également  » spectroscopie Doppler  » autour des étoiles proches, y compris les plus proches, en étudiant les creux dans l’éclat d’une étoile lorsque les planètes passent sur sa face, et nous avons élargi l’éventail.

Toutefois, en vue d’aller au-delà de la galaxie, le professeur Xinyu Dai et le Docteur Eduardo Guerras de l’Université d’Oklahoma ont utilisé le « microlentillage », basé sur l’effet de la gravité sur la lumière. Un objet massif dans une position droite concentre la lumière d’un objet plus loin, agissant comme une lentille.

Nous utilisons la lentille gravitationnelle formée par les galaxies géantes afin d’étudier des objets qui se trouvent hors de la portée de nos télescopes. Les microlentilles, comme leur nom l’indique, sont plus minuscules et se produisent lorsqu’une étoile et des planètes passent devant une source plus éloignée. La lentille créée par l’étoile elle-même crée une bosse dans la lumière qui est assez large pour que nous puissions la remarquer, attirant l’attention sur les creux beaucoup plus petits produits par les planètes avant ou après.

Le microlentillage nous a permis de trouver une planète avec la masse d’Uranus à 25 000 années-lumière. Dans Astrophysical Journal Letters, Dai et Guerras annoncent qu’ils ont laissé cette découverte à l’ombre en trouvant une myriade de planètes dans la galaxie à 3,8 milliards d’années-lumière.

galaxie
myersalex216 / Pixabay

La galaxie se trouve à mi-chemin entre la terre et le quasar RXJ 1331-1231. La gravité de la galaxie crée une lentille dont les effets varient au fur et à mesure que les objets qui se trouvent dedans se déplacent. L’examen du spectre de la lumière du quasar révèle clairement que la lentille est constituée de millions d’objets individuels, décalés l’un par rapport à l’autre, plutôt que d’un seul puits gravitationnel.

Lorsque Dai et Guerres ont créé un modèle de la façon dont la lentille devrait se comporter si la galaxie était purement composée d’étoiles et de naines brunes, le résultat ne ressemblait pas à ce qu’ils voyaient. À cette distance, les planètes proches des étoiles ajoutent effectivement leur masse à celle de l’étoile à des fins de lentillage. L’ajout de milliards d’objets dont les masses vont de la Lune à Jupiter, situés dans le halo galactique non lié à une étoile, a créé une meilleure correspondance.

La masse combinée de ces objets de la taille d’une planète dans la galaxie semble être d’au moins 0,001 de la masse des étoiles, ce qui indique soit des milliers pour chaque étoile, soit des centaines d’objets plus larges.

« Il n’y a aucune chance d’observer ces planètes directement « , a déclaré M. Guerras dans un communiqué. « Néanmoins, nous sommes capables de les étudier, de révéler leur présence et même d’avoir une idée concernant leurs masses, c’est une science très passionnante. »

 

Sources et références:

http://www.nhn.ou.edu/~dai/

https://www.nhn.ou.edu/people/eguerras

https://www.eurekalert.org/pub_releases/

http://iopscience.iop.org/article/10.3847/

iflscience.com

Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com 

De nouvelles planètes ont été découvertes pour la première fois en dehors de notre galaxie
Notez cet article

Laisser un commentaire