Cet orang-outan tente de combattre un bulldozer détruisant sa maison dans une vidéo tragique

Cette triste scène s’est déroulée dans Sungai Putri, une forêt à Bornéo, en Indonésie, lorsqu’une entreprise de construction démolissait illégalement la région.

Attention : Ce contenu contient des faits cruels envers les animaux que les lecteurs pourraient trouver choquants.

Dans cette bouleversante vidéo, un orang-outan tente désespérément de repousser un bulldozer qui démolit sa maison. Selon Mirror ,des bûcherons essayaient de détruire illégalement la maison du primate, mais il ne les a pas laissé faire à leur guise. On voit l’animal bondir sur le tronc d’un grand arbre pour arrêter le déracinement de sa maison. Il se lance aussitôt contre la machine et tente de l’arrêter avec sa main, mais en vain, car il glisse et tombe sur une pile d’arbres déjà abattus.

 

L’animal a alors tenté de remonter sur l’arbre en se faufilant à l’arrière du bouteur. L’accablante scène a été capturée par des employés de l’International Animal Rescue (IAR). Cela s’est déroulé dans la forêt de Sungai Putri à Bornéo, en Indonésie, où une entreprise de construction détruisait la moitié de la forêt, où vit cette espèce menacée d’extinction. Sur Facebook, l’organisation caritative a publié des séquences en écrivant : cet orang-outan désespéré cherche férocement un refuge contre le pouvoir destructeur du bulldozer, une machine qui a déjà anéanti tout autour de lui.

Heureusement, l’organisation a sauvé l’orang-outan, de plus elle a également mis en garde contre les effets de l’exploitation forestière. Ils ont expliqué comment cette exploitation détruit l’habitat des animaux en les forçant à se diriger vers des zones peuplées d’humains. Cela « conduit souvent à des tensions avec les humains ». Cet incident aurait eu lieu en 2013, mais la déchirante vidéo a été diffusée en 2018 par cette organisation. On peut y apercevoir un membre de l’unité de protection des orangs-outans, s’approcher tranquillement de l’animal avec un pistolet à fléchettes.

Après s’être tranquillement placé sous l’arbre pour le capter, il a réussi à mettre l’animal sous sédatif et à le transférer dans un endroit sûr. Malgré tous les obstacles, notre équipe a réussi à le sauver. Malheureusement, les scènes de ce genre sont de plus en plus fréquentes en Indonésie. La déforestation a provoqué la dépopulation des orangs-outans, leurs habitats sont détruits, et ils meurent de faim, a écrit l’organisation caritative. Une enquête menée par Greenpeace International a révélé que de nombreuses opérations illégales étaient menées dans le Kalimantan occidental, à Bornéo, malgré les efforts du gouvernement pour protéger cet animal.

« Des photos prises par Greenpeace Indonésie en mars 2018 montrent au moins six exploitations forestières illégales à travers la concession « PT Mohairson Pawan Khatulistiwa (MPK) » à Sungai Putri, dont une tourbière de 57 000 hectares, l’un des derniers refuges au monde pour les orangs-outans », révèle l’organisation. Apparemment, les activités illégales d’exploitation forestière ont été menées la nuit et n’ont même pas épargné les endroits habités par les orangs-outans.

« C’est un véritable fléau pour le gouvernement indonésien, qui a toujours promis de protéger cette forêt. Il y a plus d’un an, le gouvernement a ordonné à (MPK) d’arrêter la destruction de la forêt et des tourbières, mais ses excavateurs sont toujours en place et maintenant les tronçonneuses terminent le travail. Le gouvernement ne peut pas laisser faire cela, il doit maintenir la loi et assurer la protection complète et permanente de cette importante forêt« , a déclaré Ratri Kusumohartono, militante de Greenpeace Indonésie pour les forêts.

 

 

La forêt de Sungai Putri est cruciale pour la survie des orangs-outans de Bornéo, c’est pour cela qu’elle doit être protégée. La population d’orangs-outans de Bornéo a diminué de moitié au cours des 16 dernières années. Selon une analyse récente du Centre pour la conservation des ressources naturelles (BKSDA), ladite forêt abritait 950 à 1200 orangs-outans.

Grâce aux efforts du BKSDA et de l’International Animal Rescue (IAR), plus de 30 orangs-outans ont été sauvés là-bas. Karmele Llano Sanchez, directeur de programme de l’IRA en Indonésie, a déclaré : « La destruction de leur habitat les oblige à chercher de la nourriture dans les plantations et les fermes voisines, ce qui entraîne souvent des problèmes pour les humains, c’est pourquoi nous avons dû sauver l’an dernier un orang-outan mâle dans la partie sud de la concession de MPK. Sungai Putri abrite l’une des plus grandes populations au monde et les orangs-outans de Bornéo sont dans un état critique, sans de telles forêts, ils ne peuvent pas survivre« . 

 

Source: life.gomcgill.com Traduit et adapté par: aidersonprochain.com

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Feedback en ligne
Voir tous les commentaires
fauteuil roulant99

Vidéo : il invente un fauteuil tout-terrain pour sa compagne handicapée

Ce chien visite la clôture du voisin tous les jours pour bénéficier d’un massage