Imaginez la joie des enfants qui vont pouvoir se rendre à l’école en Équibus, la nouvelle voiture à cheval mise en place par la Ville de Rouen : cela va bientôt être une réalité, dès la rentrée de septembre 2020.

Le projet de l’association Cheval en Seine est lauréat de l’appel à projets citoyens mis en place par la Ville de Rouen. Pour le réaliser, Jean-Michel Bérégovoy, élu écologiste et adjoint au maire, a présenté une subvention de 22 900 € au conseil municipal le 19 décembre.

« Il nous faut 15 000 € pour l’achat d’une carriole de vingt places et d’un second cheval », a déclaré Faustine Costil, qui tient les rênes du projet, à Paris Normandie.

La ligne de ramassage scolaire Équibus prévoit un parcours de 3,5 km dans le quartier Grieu, soit une vingtaine de minutes de transport.

L’association Cheval en Seine est déjà présente dans le quartier et ailleurs à Rouen : enclos d’écopâturage, ballades en carriole et opérations de ramassage de déchets à cheval.

D’autres initiatives semblables existent ailleurs en France, comme par exemple l’hippobus à Montpellier, qui permet à 120 élèves de bénéficier d’un service de ramassage scolaire gratuit grâce à deux calèches.

Les élèves profitent chaque jour de l’#Hippobus pour se rendre en classe : trois calèches, de 12 à 30 places, prennent en charge matin et soir le ramassage scolaire. Un service gratuit, convivial et écologique, instauré il y a dix ans par la mairie. https://t.co/shA94lTAoE

Du côté de la commune d’Ungersheim dans le Haut-Rhin, qui compte un peu plus de 2 000 habitants, les quatre trajets de ramassage scolaire en calèche quotidiens permettent d’économiser quelques 4 600 km de trajets aux parents en une année.

 

Source : theepochtimes.com

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de