lettre veil homme
 

Si seulement les enfants prenaient soin de leurs parents quand ils vieillissaient, il n’y aurait pas autant de personnes âgées tristes dans les maisons de retraite qui attendraient impatiemment et tristement leur dernier jour.

Il est lamentable que les grands-parents passent leurs derniers jours dans un asile en attendant chaque jour que leurs proches leur rendent visite. Malheureusement, ces visites ne se produisent jamais et ils passent des journées longues tristes et déçus.

 

 

Dans un asile d’une petite ville australienne, un vieil homme avait passé beaucoup de temps en compagnie de la solitude.

un asile

Avant de partir, cet homme a laissé un message triste et sincère qui a touché beaucoup de gens. Après sa mort, l’une des infirmières a commencé à nettoyer la pièce qu’il occupait pour la donner à une autre personne. C’est alors qu’elle a trouvé une lettre qui l’avait profondément touchée qu’elle a décidé de la partager avec un journal local.

Les paroles de cet homme mettent en évidence la grande sagesse qu’il a acquise tout au long de sa vie. Ces mots vous serviront sûrement, n’hésitez pas à lire la lettre tout entière.

 

Voici la teneur de la lettre :

« J’écris ces mots pour exprimer ce que je ressens, peut-être ma lettre ne sera pas lue, mais je le fais quand même.

Infirmières, à quoi vous pensez lorsque vous me voyez ?

Vous voyez peut-être un vieil homme triste, un peu bête et très difficile à gérer.

Vous voyez peut-être quelqu’un qui ne veut pas vivre et qui est très distrait.

Quelqu’un qui ne peut pas manger seul et qui ne répond jamais à une question.

Quelqu’un à qui il faut dire “au moins vous pourriez essayer”.

Quelqu’un qui semble n’avoir aucune idée de ce qu’il fait.

Quelqu’un qui n’a aucune idée de l’endroit où il laisse les choses et qui vous demande toujours de les chercher.

Quelqu’un qui passe la plupart de ses jours dans de longs bains et en mangeant.

C’est la raison pour laquelle je vous demande encore une fois, qu’est-ce que vous pensez quand vous me voyez ?

Alors, lisez attentivement mes mots pour savoir qui je suis.

Je suis un garçon de 10 ans avec un papa et une maman, avec des frères et des sœurs qui m’aiment et que j’aime.

Je suis un garçon de 16 ans avec des rêves et désireux de trouver l’amour.

Je suis un petit ami de 20 ans avec beaucoup d’amour à donner et qui se souvient encore des promesses qu’il a faites.

Je suis un jeune homme de 25 ans avec des enfants qu’il aime et dont il prend soin et à qui il donne un foyer.

Je suis un homme de 30 ans qui voit ses enfants grandir très vite, mais qui les aime inconditionnellement et cet amour ne sera jamais épuisé.

Je suis un homme de 40 ans qui a vu ses enfants grandir et qui a quitté la maison, mais qui a toujours sa femme pour l’accompagner toute sa vie.

Je suis un homme de 50 ans qui revient pour porter un bébé et voit sa famille s’agrandir de plus en plus.

Je suis un homme qui a perdu sa femme et qui se sent triste et frissonne de peur tous les jours.

Mes enfants ont déjà leur propre famille et je commence à penser à tout ce que j’ai vécu et à l’amour que j’ai eu et que j’ai perdu.

Maintenant je suis devenu un vieil homme et le temps m’a volé des années.

Je ris de moi comme un idiot et de tout ce que j’ai vécu.

Mon corps commence à s’affaiblir, ma force et ma vitalité commencent à s’épuiser.

Maintenant, je suis comme un arbre qui ne bouge pas, qui a perdu son cœur.

Même si je suis un vieil homme, un jeune homme vit toujours en moi.

Mon cœur est mal-en-point, mais il est plein de joie et en même temps de tristesse et en dépit de tout, je ne cesse pas de vivre et d’aimer.

Je commence à me souvenir de tout ce que j’ai vécu et de tout ce qui a disparu de ma vie.

Je pense que rien ne dure éternellement, alors regardez-moi bien pour vous vous rendre compte que les personnes âgées ne sont pas des personnes inconscientes de ce qu’elles font, nous sommes des enfants, des frères, des pères et des maris qui ont eu une grande vie. »

 

Il est indubitable que les personnes du troisième âge sont des personnes sages que nous devrions respecter et aimer. C’est pourquoi vous donnez de la valeur à vos grands-parents, à vos parents et vous prenez soin d’eux, car ils ont pris soin de vous à un moment donné.

Que pensez-vous de cette lettre déchirante 

 

Source: enteratedealgo.net
Traduit et adapté par: Aidersonprochain.com

Laisser un commentaire